Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Accueil

Menu Linux

Menu Windows

iPhone

Raspberry

I. Partie LINUX

  • Préliminaire

Introduction Linux

LiveCD Linux

  • Installation

LiveCD Ubuntu

Installation Ubuntu

Ubuntu Studio

Cubuntu

Ubuntu-Mate

Ubuntu sur Netbook

Installation sur support USB

Installation sur support USB

Installation sans CD-ROM

Installation Second Ubuntu

Réinstallation sur mono-partition

Installations, mises à jour

Réinstallation/Migration version Ubuntu

Conversion Desktop->Serveur

Applications Ubuntu

Documentation-Aides

  • Aller plus loin

Arborescence Ubuntu

Recherche Ubuntu

Edition Linux

Shell/Terminal/Super Utilisateur

Commandes Linux (1)

Commandes Linux (2)

Utilisateurs, groupes, droits

Imprimante/Scanner Linux

Compression-Archivage

Déplacer le /home

Fusion de deux /homes

Changement d'ordinateur

Bureau-Gnome

Environnement graphique

Imagemagick

Dokuwiki

Second Dokuwiki

  • Réseau

Connexion Linux

Réseau Linux

Paramétrage routeur

Répéteur Wifi

Analyse Réseau - Gestion parc

Partages Linux

Partage anonyme Samba

Exemple Partage Samba

Fichier partage Samba

Exemple Réseau NFS

Webmin

Usermin

Transferts Linux

Contrôle à distance

Contrôle à distance Linux

Authentification SSH

Ajaxplorer

Analyse Réseau - Gestion parc

Thunderbird sur un réseau

Inventaire informatique

Disque-Réseau

Serveur NAS DNS320

Disque USB

Serveur Linux

Serveur Ubuntu

Changement de serveur

Diffusion Multmedia

Serveur Proxy

Serveur de Proxy

Management serveur HP Proliant G6

OpenVPN

Sécurité Linux

Wake-on-LAN

Migration Linux Petite entreprise

Ubuntu One

  • Courrier

Courrier en Terminal

Hébergement comptes

  • Utiliser des applications Windows ou d'autres OS

Virtualisation (1): VirtualBox

Virtualisation (2): Proxmox

Wine: Applications Windows sous Linux

  • Téléphonie VOIP

Asterisk, TrixBox

Elastix

Routeur double Wan

  • Maintenance, dépannage

Sauvegarde

Sauvegarde Linux(1): Backup-Manager

Sauvegarde Linux(2)

Sauvegarde Partitions

Sauvegarde Nuage

Synchronisation Linux

Automatisation tâches cron

Rsyncd

Dépannage Ubuntu

Antivirus Linux

Spam & Publicité

Grub

Grub2

Grub-rescue

Partitions Linux

Fichier fstab

LVM

RAID

Installation RAID1

Installation RAID sur installation Ubuntu

Récupération de fichiers, partitions

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Talend Open Studio

II. Partie commune

Présentation

  • Internet/Réseau

Navigation Internet

Thunderbird (1)

Thunderbird (2)

Thunderbird (3)

Courrier GMail

Jabber

Fonctions Freebox

  • Création de site/blog

Joomla

Blog: Dotclear

Dreamweaver

  • Bureautique

OpenOffice/LibreOffice

  • Graphisme

Picasa

  • Photo

Photo: Théorie

Photo: Pratique

Diaporama, site photos

Retouche: Gimp

  • Gravure

Gravure CD

  • Vidéo

YouTube

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Gestion Bibliothèque/Archives

Généalogie

Redmine

III. Partie WINDOWS

  • Préliminaire

Logiciels Windows

Utilitaires Windows

Commandes DOS

  • Internet

Connexion Internet

Export OutlookExpress

Changement d'ordinateur

Agenda

Exploration/Dépannage Internet

  • Réseau

Partage Connexion

Partage Fichiers

Partage Imprimante

Transfert Fichiers

Transfert Windows

Analyse Réseau Windows

  • Dépannage

Prévention-dépannage Windows

  • Divers

Anti-virus

Installation périphérique Windows

Partitions Windows

Organisation disque dur

Sauvegarde-Synchronisation Windows

Putty

Contrôle à distance

BDD Windows

IV. Divers

Liseuse Kindle

virtualisation

Virtualisation 1

La virtualisation procède d'un concept génial:

Faire tourner plusieurs systèmes d'exploitation sur une même machine physique.

Pas besoin de stopper Ubuntu, comme en Dual Boot, et perdre un temps précieux à démarrer Windows pour seulement quelques minutes et repartir ensuite sur Ubuntu… On change d'OS par un simple clic.

La virtualisation apporte les avantages suivants:

  • solution alternative au double boot ou à Wine, selon utilisation de chacun. Reste à voir la configuration ordinateur (Conseil: bi-processeur et RAM 2 Go minimum). Plus il y a de RAM, plus on peut installer de systèmes,
  • solution idéale pour découvrir et tester différentes distributions Linux sans quitter son système préféré,
  • en Windows, solution pour tester des logiciels sans risque sur sa configuration de travail,
  • pour les utilisateurs Vista, Seven, Eight ou Ten, possibilité de faire tourner des applications Windows incompatibles avec Linux,
  • pratique pour naviguer sur Internet en diminuant les risques d'infection,
  • pour les serveurs, une seule machine physique fait tourner simultanément plusieurs serveurs virtuels.

Le concept, au début développé pour des serveurs, a été popularisé ensuite par la société VmWare pour des PC x86, il est très répandu sur les serveurs avec Xen (Linux), «paravirtualiseur» ou «hyperviseur» de machines virtuelles. Les autres solutions sont VirtualBox (Linux, Windows, Mac), VirtualPC pour les différents OS Microsoft, BootCamp et ParallelsDesktop sur Mac, ProxMox distribution libre Linux (se reporter sur Proxmox), OpenVZ, KVM (Kernel Virtual Machine) associé à l'émulateur Qemu en Linux.

Le présent document se contente, dans un premier temps, de présenter ici la première solution testée par le rédacteur.

Compatibité virtualisation

  • Pour vérifier que le processeur de la machine a la compatibilité matérielle pour la virtualisation, deux commandes différentes à utiliser selon l'origine du processeur:
egrep '(vmx|svm)' /proc/cpuinfo   # recherche simultanée pour les processeurs Intel ou AMD 

La réponse pour une recherche sur svm est du type:

Ceci dépend aussi des logiciels utilisés: KVM nécessite les fonctions VT, VirtualBox ne nécessite pas, VMWare non plus.

1. VirtualBox

VirtualBox existe pour les plate-formes Linux, Windows et Mac. D'après un article de 01Net, il a toute chance de s'imposer comme LE logiciel de virtualisation. Il a été récemment découvert par le rédacteur grâce à la lecture du Hors-série n° 15 de la revue Linux Pratique.

Avec cette solution en Ubuntu, on garde Linux comme système-hôte (qui fait tourner VirtualBox) et on ajoute ensuite les systèmes-invités auxquels on veut accéder.

1.1 Installation par les dépôts Ubuntu

Installer les paquets suivants:

sudo apt-get install virtualbox virtualbox-qt virtualbox-dkms

1.2 VirtualBox 5.0

Pour avoir la dernière version de Virtualbox, installer le paquet virtualbox-5.0. Désinstaller auparavant la version précédente de Virtulbox, s'il y a lieu (a priori, Virtualbox-4.3.36)

sudo apt-get remove --purge virtualbox
echo "deb http://download.virtualbox.org/virtualbox/debian $(lsb_release -sc) contrib" | sudo tee /etc/apt/sources.list.d/virtualbox.list && wget -q http://download.virtualbox.org/virtualbox/debian/oracle_vbox.asc -O- | sudo apt-key add - && sudo apt-get update && sudo apt-get install virtualbox-5.0

Attention, il faut être homogène et n'installer les autres paquets Virtualbox que de la même version (virtualbox-dkms, virtualbox-qt, Oracl_VM_VirtualBox_Extension)

1.3 Après installation

1.3.1 Utilisateurs VirtualBox

Pour autoriser ensuite le compte utilisateur du système à utiliser VirtualBox, il faut l'ajouter au groupe vboxusers, lancer la commande:

sudo adduser $LOGNAME vboxusers
Ajout de l'utilisateur « xxxx » au groupe « vboxusers »...
Adding user <xxxx> to group vboxusers 

$LOGNAME est une variable d'environnement système qui renvoie automatiquement vers le nom de l'utilisateur courant.

  • Si un message d'erreur indique que le groupe n'existe pas, on l'ajoute de la façon suivante :
sudo groupadd vboxusers
  • Ne pas oublier de se déconnecter et de se reconnecter pour que l'ajout de groupe soit pris en compte avant de lancer virtualbox. Vérifier la prise en compte par:
groups | grep vboxusers # l'utilisateur doit se trouver parmi les vboxusers 

Après ces opérations, vérifier que les bons modules sont en place par:

lsmod | grep vbox

La réponse doit comprendre:

vboxdrv                77504   1 

S'il n' y a pas de réponse, il faut le charger par:

sudo modprobe vboxdrv

1.3.2 Installation d'un système-invité

Lancer VirtualBox par Applications/Outils Système/Oracle VM Virtual Box. Si le menu n'est pas présent, corriger en cochant les bonnes cases dans Système/Préférences/Menu principal. De toute façon, il se lance également en ligne de commande.

VirtualBox

Cliquer sur l'icône Nouveau.

Virtualisation 32/64 bits

Pour virtualiser un système-invité en 64 bits, il faut que l'ordinateur supporte la virtualisation matérielle (VT-x [vmx] ou AMD-V [svm]). Pour le savoir, il faut lancer la commande suivante dans un Terminal (pas de réponse = pas de virtualisation matérielle) :

egrep '(vmx|svm)' /proc/cpuinfo

1.3.3 Création VM à partir d'un CD/DVD

  • Identifier l'emplacement du lecteur CD/DVD-ROM avec la commande suivante
blkid -g ; sudo blkid -o list
  • Ici, le lecteur CD est un lecteur USB, on le retrouve dans
/dev/sr1   iso9660 Ubuntu raring 20130508-11:02 /media/guy/Ubuntu raring 20130508-11:02 2013-05-08-11-02-03-00
  • Démarrer Virtualbox et cliquer sur l'icône Nouvelle puis sur Configuration
    • Définir les paramètres de la RAM, du disque Virtuel et aller sur l'onglet Stockage,
    • A droite, cliquer sur l'icône Vide puis sur l'icône du lecteur optique
    • Choisir Lecteur de l'hôte HL-DT-ST-DVDRAM (sr1)

1.4 Virtualisation Windows XP

Un assistant s'ouvre:

  • Entrer le nom de la nouvelle machine virtuelle et indiquer le nom du système choisi.

  • Définir la taille mémoire allouée

  • Définir le disque dur d'amorçage (Nouveau). Le disque virtuel est créé à la taille voulue (Prendre plutôt Image dynamique. Ainsi, le disque virtuel pourra augmenter sa taille si besoin)

Au premier lancement, l'installation proprement dite continue avec un autre assistant:

Cliquer alors sur Lancer. Une fenêtre s'ouvre. Choisir:

  • Type de média: conserver CD-ROM
  • Source: Fichier Iso (Créer l'image si nécessaire au passage avec K3B. Attention, elle est mise par défaut en /tmp et effacée au prochain démarrage). Naviguer dans l'arborescence pour retrouver l'image.

Pour installer une VM à partir d'un CD/DVD, cocher Lecteur CD-ROM et Disque dur de l'hôte en choisissant ensuite le lecteur CD/DVD

L'installation de l'OS virtuel démarre ensuite.

1.5 Virtualisation Windows 7

On peut aussi bien virtualiser Windows 7.

NB La copie d'écran est trompeuse, la connexion avec l'iPhone ne marche pas totalement bien. On voit quand même au fond le bureau Ubuntu sur lequel on peut basculer d'un simple clic.

1.6 Virtualisation d'un Windows déjà installé

Echec à la création d'une machine virtuelle

En cas d'échec, attention de bien supprimer la machine virtuelle mal installée ainsi que le disque virtuel correspondant (Existant) par Oracle VM VirtualBox/Fichier/Gestionnaire de disque virtuel de la fenêtre VirtualBox.

Supprimer également (Remise à zéro) dans le menu Oracle VM VirtualBox/Fichier/Préférences/Général:

  • le répertoire disque dur par défaut
  • le répertoire machine par défaut

1.7 Installation/Réglages complémentaires

Préférences

Sélectionner une machine virtuelle sans la lancer. Par le menu Préférences de VirtualBox, on a accès à certains réglages:

  • Général, pour chaque machine virtuelle:
    • taille mémoire,
    • affichage: RAM Vidéo, affichage distant (ports 3389 et 5000),
  • CD/DVD: activation,
  • Audio: activation,
  • Réseau: activation et choix protocole,
  • USB: activation et périphériques (cliquer sur l'icône à droite, Ajouter un périphérique…)

Périphériques

Dans les onglets de la VM (Machine Virtuelle), cliquer sur Périphériques/Périphériques optiques, cocher VboxGuestAdditions.iso.

1.8 Additions-client VirtualBox

Les VBox Guest Additions doivent être installés pour chaque système-client

Pour l'installation des GuestsAdditions, on peut consulter https://forums.virtualbox.org/viewtopic.php?t=15679

Sous VM Windows

Une fois Windows ouvert, il faut procéder encore à quelques installations complémentaires pour améliorer l'émulation: Virtualbox Graphics Adaptor et carte PCNet Ethernet. Pour les lancer, essayer les différentes solutions possibles:

  • soit par le menu VirtualBox/Périhériques/Insérer l'image CD des Additions Invité (Ctl+D),
  • soit par le Poste de Travail, disque D:\ de l'image iso VBoxGuestAdditions.iso montée par l'émulateur et lancer l'installation,
  • soit par la fonction Réinstaller le pilote des items marqués d'un point d'interrogation jaune dans le Gestionnaire de périphériques Windows (en indiquant le disque D:\).

Si on ne trouve pas les VBoxGuestAdditions sur le disque dur, passer par Google pour le trouver et le télécharger

Il est important d'avoir installé au préalable WinRAR(32 bits) en version 3.62 pour Windows, c'est lui qui va décomprimer le fichier VBoxGuestAdditions.iso. Il suffira alors de double-cliquer sur le fichier VboxWindowsAdditions.exe pour lancer l'installation des Additions.

Un des moyens de transférer des fichiers d'installation de Linux vers Windows est d'utiliser Filezilla 3.8.0 pour Windows qui est compatible XP. Lancer Filezilla de la VM vers l'hôte Linux avec les identifiants Linux

Sous VM Linux

Ouvrir le CD VBOXADDITIONS_3 sur le bureau, puis lancer en root ./autorun.sh.

Autres variantes:

  • Clic droit sur l'icône du CD VBoxAdditions et "Ouvrir avec Invite d'exécution automatique"
  • Dans un terminal, se déplacer jusque dans le CD VBoxAdditions et lancer
sudo ./VBoxLinuxAdditions-x86.run 
  • Vérifier l'installation par Système/Administration/Pilotes de périphériques, on doit voir "VirtualBox Guest Additions for Linux Module".

Après installation

  • Redémarrer pour que les Additions Client soient prises en compte.
  • Une fois que les additions client sont installées, en bas à droite de l'écran à côté de l'icône de l'hôte, l'icône de la souris apparaît avec un chevron vert dirigé vers la droite.

Maintenant, la souris peut aller sur tout l'écran.

Documentation

Lecteur CD

A l'issue de l'installation des Additions-client, retourner dans Périphériques et cocher Lecteur de l'hôte pour pouvoir utiliser le lecteur CD-ROM.

Résolution-écran

  • En Windows, il faut normalement avoir installé les "Additions Client" pour accéder aux résolutions supérieures à 800x600.
  • En Linux, si le problème d'affichage reste bloqué à 800x600:
    • Arrêter Virtualbox s'il est déjà démarré.
    • Lancer dans un terminal la commande suivante, en indiquant la résolution maximale souhaitée (celle de l'écran), 1280 x 800 par exemple :
VBoxManage setextradata global GUI/MaxGuestResolution 1280,1024
  • Puis lancer successivement les deux commandes suivantes :
sudo /etc/init.d/vboxdrv stop
sudo /etc/init.d/vboxdrv start  # pour relancer VirtualBox kernel module vboxdrv 
  • Redémarrer Virtualbox et l'invité. On peut alors régler la résolution-écran. Si on n'a pas la possibilité de régler en "1280 x 1024", mais utiliser les touches "Ctl droite" (maintenue appuyée) puis "F", l'invité se mettra en plein écran à la bonne résolution.

1.9 Réseau

Deux solutions très différentes:

1.9.1 Solution du NAT

  • Dans un premier temps, laisser dans les Préférences de VirtualBox en NAT (Network Address Translation). Avec ce procédé, chaque machine virtuelle nécessitant d'accéder à Internet est configurée pour utiliser la passerelle NAT (en précisant l'adresse IP de la passerelle dans le champ « Gateway » de ses paramètres TCP/IP). Lorsqu'une machine effectue une requête vers Internet, la passerelle effectue la requête à sa place, reçoit la réponse, puis la transmet à la machine ayant fait la demande.

VirtualBox met à disposition un serveur DHCP pour l'OS invité (configuré en "IP dynamique") qui a dès lors accès au LAN . Dans ce cas, l'OS invité pourra communiquer facilement avec l'OS hôte via un répertoire de partage ou via une liaison Samba (moyennant un mapping de ports).

Ainsi, l'adresse de la machine se retrouve maintenant en 10.0.2.15 avec une passerelle en 10.0.2.2.

Pour le mapping, entrer les commandes suivantes:

boxmanage setextradata "{nom_machine_virtuelle}" "VBoxInternal/Devices/pcnet/0/LUN#0/Config/{nom_mapping}/Protocol" TCP
vboxmanage setextradata "{nom_machine_virtuelle}" "VBoxInternal/Devices/pcnet/0/LUN#0/Config/{nom_mapping}/GuestPort" 22
vboxmanage setextradata "{nom_machine_virtuelle}" "VBoxInternal/Devices/pcnet/0/LUN#0/Config/{nom_mapping}/HostPort" 2222

Ceci a pour but de rediriger les paquets TCP reçus sur le port 2222 de l'OS hôte (venant de toutes ses interfaces) vers le port 22 de l'OS invité.

Pour stopper le mapping de port, relancer les 3 commandes sans le dernier argument.

1.9.2 Solution du Bridge

Dans les préférences Réseau de l'invité, choisir l'option Bridge. La machine virtuelle prend alors une adresse du réseau local.

1.9.3 Configuration réseau pour accéder aux VM VirtualBox

1.9.4 Connexion Wifi

La connexion Wifi ne marche pas directement, il faut ajouter un pont tap0 attaché à la connexion Wifi du système-hôte.

Installation préalable

Installer d'abord parprouted pour la configuration du bridge, et bcrelay pour l’utilisation du DHCP.

sudo apt-get install parprouted pcrelay
Script de création du bridge

Continuer en créant un script de lancement:

sudo gedit /etc/network/if-up.d/vbox_network

Y ajouter les commandes suivantes

  • On s’assure que l’IP Forwarding est bien activé
sysctl net.ipv4.ip_forward=1
  • On crée une interface tap0 (remplacer <user> par le nom d’utilisateur Virtualbox)
VBoxTunctl -b -u <user>
  • On déclenche l’interface et on lui assigne une IP
ip link set tap0 up
ip addr add 192.168.0.150/24 dev tap0

L'interface dispose maintenant d’une adresse IP : 192.168.0.150, IP adaptée aux besoins. (Le /24 correspond au masque de sous-réseau 255.255.255.0)

  • On utilise ensuite Parprouted pour associer la carte wifi à l’interface tap0
parprouted wlan0 tap0
  • Pour éviter un problème de configuration des routes, il est nécessaire de redéfinir la route suivante :
route add -net 192.168.0.0 netmask 255.255.255.0 tap0
  • Activer le DHCPC
bcrelay -i tap0 -o wlan0 &
  • Rendre maintenant le script exécutable par root
sudo chmod 700 /etc/network/if-up.d/vbox_network
  • Lancer le script avec la commande:
sudo /etc/network/if-up.d/vbox_network

Quand on vérifie, on a bien tap0 avec l'adresse 192.168.122.149:

guy@AthosN:~$ ifconfig tap0
tap0      Link encap:Ethernet  HWaddr 62:88:2f:33:d1:73  
          inet adr:192.168.122.149  Bcast:0.0.0.0  Masque:255.255.255.0
          adr inet6: fe80::6088:2fff:fe33:d173/64 Scope:Lien
          UP BROADCAST RUNNING MULTICAST  MTU:1500  Metric:1
          Packets reçus:0 erreurs:0 :0 overruns:0 frame:0
          TX packets:0 errors:0 dropped:311134 overruns:0 carrier:0
          collisions:0 lg file transmission:500 
          Octets reçus:0 (0.0 B) Octets transmis:0 (0.0 B)

Note : En activant le DHCP, la connexion de l’OS client mettra un peu plus de temps avant de bien s’initialiser.

Configuration côté Virtualbox

Cliquer sur une machine virtuelle, puis Préférences/Réseau/Adaptateur-réseau (1 par défaut), sélectionner:

- Mode d'accès réseau: « Accès par pont »

- Nom: « tap0 »

Il ne reste plus qu’à lancer Virtualbox et vérifier le bon fonctionnement du pont réseau…

En cas de problème avec le pont tap0, passer en NAT (Périphériques/Réseau/NAT)

Script de suppression du bridge
  • Créer un fichier spécifique :
sudo gedit /etc/network/if-down.d/vbox_network
  • Ce script se chargera de désactiver le DHCP, de stopper l’interface tap0, puis de la supprimer, de désactiver l’IP Forwarding et enfin de stopper parprouted.
killall bcrelay
ifconfig tap0 down
VBoxTunctl -d tap0
sysctl net.ipv4.ip_forward=0
pkill parprouted
  • Rendre également le fichier exécutable
sudo chmod 700 /etc/network/if-down.d/vbox_network
  • Enfin, tester son fonctionnement :
sudo /etc/network/if-down.d/vbox_network

Bibliographie

1.10 Activation de l'USB

VirtualBox 4.0

Pour profiter de l'USB avec VirtualBox 4.0, télécharger Oracle VM VirtualBox Extension Pack (sur http://download.virtualbox.org/virtualbox/4.0.4/Oracle_VM_VirtualBox_Extension_Pack-4.0.4-70112.vbox-extpack) et l'installer.

Périphériques USB

De toute façon, après chaque branchement de nouveau périphérique USB, passer par le menu Périphériques/Périphériques USB de la fenêtre VirtualBox et cocher le matériel correspondant.

Périphériques USB

  • Pour voir les périphériques USB, cliquer sur Congiguration (inutile de lancer encore la machine virtuelle et ensuite à droite sur USB, cocher « Activer le contrôleur USB et USB 2.0 ".

Il faut ensuite remplir la liste des périphériques et leurs caractéristiques dans le champ ad hoc. Si le périphériques USB est connecté et monté dans l'OS Host, il suffit de cliquer sur l'icône « Ajouter » (à droite de la zone de filtres) les champs « Filtre USB » se remplissent automatiquement. Si non, il faudra entrer les informations à la main dans les champs.

La case à cocher à gauche du périphérique déclaré précédemment permet (si elle est cochée) de monter automatiquement le périphérique dans l'OS Invité lors de sa connexion.

Attention, un périphérique USB ne peut être activé que dans un seul système (Hôte ou Invité) à la fois.

  • Si le périphérique ne monte pas:
    • passer sur Ubuntu, démonter le volume et le débrancher,
    • revenir sur l'Invité, rebrancher le volume, vérifier en haut de la fenêtre sur Périphériques/Périphériques USB que la case correspondante est cochée.

Invité 64 bits

Pour pouvoir installer un système invité en 64 bits, il est nécessaire que l'ordinateur supporte la virtualisation matérielle. Pour le savoir, lancer la commande suivante:

egrep '(vmx|svm)' /proc/cpuinfo

S'il n'y a pas de réponse, il n'y a pas de virtualisation matérielle.

1.11 Utilisation VirtualBox

Après lancement de VirtualBox, choisir la machine virtuelle. Le système-invité se charge rapidement et on peut ensuite sauter d'un clic d'un OS à un autre.

La copie d'écran montre une fenêtre Windows XP et en arrière-plan VirtualBox et Firefox tournant en Ubuntu.

  • La flèche en bas à droite de l'écran qui correspond à la touche droite de Ctrl indique si l'on a accès à la fenêtre virtuelle (Flèche verte) ou en dehors (flèche noire). Elle se change avec la touche Ctrl droite (Touche Hôte par défaut). Elle n'est pas visible ici car elle fait partie de la fenêtre VirtualBox, partiellement masquée par la fenêtre VirtXP.
  • Le copier-coller fonctionne entre l'hôte et l'invité.
  • Raccourcis-clavier:
    • Le gestionnaire de tâches se lance par la combinaison des touches Hôte + Suppr (au lieu du CTL+ALT+Suppr habituel). On l'a également dans le menu de la machine virtuelle, dans VirtualBox/Machine (en haut à gauche), Insérer un Ctrl+Alt+Suppr…
    • Touche Host + F : mode plein écran
    • Touche Host + G : permet d'adapter la taille du système hôte à votre écran (bien pratique)
  • La création de Point de restauration se fait par la fenêtre VirtualBox invité/Machine/Instantané.Machine/

1.12 Partage de fichiers entre hôte et invité Windows

A priori, le partage n'a d'intérêt que pour la machine virtuelle pour qu'elle accède aux autres fichiers du disque dur du système-hôte.

Sur l'hôte Ubuntu

  • Ouvrir Nautilus.
    • Faire un clic droit sur le dossier à partager → Options de partage
    • Renseigner le nom du dossier
    • Lancer VirtualBox.
  • Créer un mot de passe Samba, si ce n'est déjà fait:
sudo smbpasswd -a <login>
sudo service smbd restart  # pour relancer Samba

Sur l'invité Windows

Lancer l'invité Windows.

  • Trouver l'adresse IP de l'hôte Ubuntu :
    • Démarrer les commandes DOS de Windows (Démarrer/Exécuter/Entrer cmd)
    • Entrer ensuite ipconfig en minuscules + Enter.
    • L'adresse IP de la passerelle est celle du Host. C'est normalement 10.0.2.2 par défaut en connexion type NAT, ou 192.168.xxx.yyy en accès par pont.
  • Créer un lecteur réseau
    • Poste de Travail/Outils/Connecter un lecteur réseau
    • Dans la nouvelle fenêtre, renseigner \\10.0.2.2\<DossierPartagé>
    • Cliquer sur Utiliser un nom d'utilisateur différent et renseigner en utilisant le nom de connexion et le mot de passe utilisé pour Samba.

Le nouveau lecteur réseau apparaît sur le poste de travail.

On peut créer autant de lecteurs réseau que de dossiers à partager.

Sur VirtualBox

  • Dans VirtualBox/Configuration, cliquer sur Répertoires partagés, choisir les dossiers à partager avec l'OS hôte (ici, Ubuntu).

Accès XP aux fichiers partagés

Deux solutions classiques pour accéder aux partages depuis la VM XP:

Favoris-Réseau

  • Ouvrir Favoris-Réseau
  • Naviguer ensuite dans l'arborescence Tout le réseau/Virtualbox shared folders/\\Vboxsvr…

BackSlash-BackSlash

  • En commande DOS, entrer l'adresse \\Vboxsvr
  • La fenêtre suivante s'ouvre:

Cas des fichiers enregistrés sur partition NTFS de l'hôte

  • Pour permettre le partage des fichiers enregistrés sur une partition NTFS de l'hôte, ajouter la correction suivante dans /etc/samba/smb.conf en fin du paragraphe Misc:
# Setup usershare option to enable access to files we do not own
    usershare owner only = false
  • Enregistrer et relancer ensuite Samba pour prendre en compte la modification sans redémarrer Ubuntu.
sudo /etc/init.d/samba restart

On voit maintenant des dossiers partagés d'une partition NTFS.

Redimensionner un disque dur virtuel

Bibliographie

2. VMWare

VMWare Player est un logiciel distribué gratuitement, mais soumis à une licence propriétaire Oracle. Il simule des machines virtuelles et fait fonctionner des systèmes d'exploitation invités au-dessus du système d'exploitation hôte.

Installation

sudo bash ~/Téléchargements/VMware-Player-<version>.<arch>.bundle  # Par exemple, VMware-Player-3.1.2-301548.i386.bundle 
  • Après installation, on y accède par Applications/Outils système/VMWare Player.
  • On a alors l'installation du Module Updater.

Installation d'un invité

  • Cliquer sur Create a new virtual machine

3. KVM

KVM pour Kernel-based Virtual Machine est une autre solution de virtualisation qui a le vent en poupe. KVM, Kernel Virtual Machine, est intégré depuis le noyau 2.6.20 et permet une virtualisation matérielle et donc une accélération de la virtualisaton de système d’exploitation.

C'est un système optimisé pour la virtualisation de serveur. Pour l'installation, se reporter à la documentation Ubuntu http://doc.ubuntu-fr.org/kvm

4. Xen

Xen (neXt gENeration virtualization) est un logiciel de virtualisation de type hyperviseur en ligne de commande. Il permet donc de faire tourner plusieurs systèmes d'exploitation (OS) sur une même ressource matérielle (PC, Serveur,…) comme la solution commerciale VMWare. Le principe de l'hyperviseur est de faire tourner les OS dans le noyau (kernel) même, et non-pas de les émuler, ce qui permet de conserver des performances proches des natives.

Pour le téléchargement, prendre une solution type Oracle Virtual Machine, aller sur

http://www.oracle.com/us/technologies/virtualization/index.htm

Brève documentation sur http://doc.ubuntu-fr.org/xen

Documentations sur http://www.vmware.com/support/pubs/ et sur http://www.xgenus.com/.

virtualisation.txt · Dernière modification: 2016/10/18 00:37 par g.rnd@free.fr