Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Accueil

Menu Linux

Menu Windows

iPhone

Raspberry

I. Partie LINUX

  • Préliminaire

Introduction Linux

LiveCD Linux

  • Installation

LiveCD Ubuntu

Installation Ubuntu

Ubuntu Studio

Cubuntu

Ubuntu-Mate

Ubuntu sur Netbook

Installation sur support USB

Installation sur support USB

Installation sans CD-ROM

Installation Second Ubuntu

Réinstallation sur mono-partition

Installations, mises à jour

Réinstallation/Migration version Ubuntu

Conversion Desktop->Serveur

Applications Ubuntu

Documentation-Aides

  • Aller plus loin

Arborescence Ubuntu

Recherche Ubuntu

Edition Linux

Shell/Terminal/Super Utilisateur

Commandes Linux (1)

Commandes Linux (2)

Utilisateurs, groupes, droits

Imprimante/Scanner Linux

Compression-Archivage

Déplacer le /home

Fusion de deux /homes

Changement d'ordinateur

Bureau-Gnome

Environnement graphique

Imagemagick

Dokuwiki

Second Dokuwiki

  • Réseau

Connexion Linux

Réseau Linux

Partage connexion

Paramétrage routeur

Répéteur Wifi

Analyse Réseau - Gestion parc

Partages Linux

Partage anonyme Samba

Exemple Partage Samba

Fichier partage Samba

Exemple Réseau NFS

Webmin

Usermin

Transferts Linux

Contrôle à distance

Contrôle à distance Linux

Authentification SSH

Ajaxplorer

Analyse Réseau - Gestion parc

Thunderbird sur un réseau

Inventaire informatique

Disque-Réseau

Serveur NAS DNS320

Disque USB

Serveur Linux

Serveur Ubuntu

Changement de serveur

Diffusion Multmedia

Serveur Proxy

Serveur de Proxy

Management serveur HP Proliant G6

OpenVPN

Sécurité Linux

Wake-on-LAN

Migration Linux Petite entreprise

Ubuntu One

  • Courrier

Courrier en Terminal

Hébergement comptes

  • Utiliser des applications Windows ou d'autres OS

Virtualisation (1): VirtualBox

Virtualisation (2): Proxmox

Wine: Applications Windows sous Linux

  • Téléphonie VOIP

Asterisk, TrixBox

Elastix

Routeur double Wan

  • Maintenance, dépannage

Sauvegarde

Sauvegarde Linux(1): Backup-Manager

Sauvegarde Linux(2)

Sauvegarde Partitions

Sauvegarde Nuage

Synchronisation Linux

Automatisation tâches cron

Rsyncd

Dépannage Ubuntu

Antivirus Linux

Spam & Publicité

Grub

Grub2

Grub-rescue

Partitions Linux

Fichier fstab

LVM

RAID

Installation RAID1

Installation RAID sur installation Ubuntu

Récupération de fichiers, partitions

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Talend Open Studio

II. Partie commune

Présentation

  • Internet/Réseau

Navigation Internet

Thunderbird (1)

Thunderbird (2)

Thunderbird (3)

Courrier GMail

Jabber

Fonctions Freebox

  • Création de site/blog

Joomla

Blog: Dotclear

Dreamweaver

  • Bureautique

OpenOffice/LibreOffice

  • Graphisme

Picasa

  • Photo

Photo: Théorie

Photo: Pratique

Diaporama, site photos

Retouche: Gimp

  • Gravure

Gravure CD

  • Vidéo

YouTube

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Gestion Bibliothèque/Archives

Généalogie

Redmine

III. Partie WINDOWS

  • Préliminaire

Logiciels Windows

Utilitaires Windows

Commandes DOS

  • Internet

Connexion Internet

Export OutlookExpress

Changement d'ordinateur

Agenda

Exploration/Dépannage Internet

  • Réseau

Partage Connexion

Partage Fichiers

Partage Imprimante

Transfert Fichiers

Transfert Windows

Analyse Réseau Windows

  • Dépannage

Prévention-dépannage Windows

  • Divers

Anti-virus

Installation périphérique Windows

Partitions Windows

Organisation disque dur

Sauvegarde-Synchronisation Windows

Putty

Contrôle à distance

BDD Windows

IV. Divers

Liseuse Kindle

sauvegarde_linux

Sauvegarde Linux (2)

En Linux, comme en Windows, il faut faire des sauvegardes des fichiers importants. Différentes solutions de sauvegarde sont proposées ici:

  • une solution Backup-manager, très complète, en ligne de commandes. Voir Backup-manager
  • des solutions graphiques, plus simples (Grsync, BackerUpper, etc…)
  • des solutions en ligne de commande
  • des sauvegardes de type particulier.

Une autre approche, à considérer également, est la synchronisation, un peu différente de la sauvegarde pure. Voir chapitre suivant.

1. Sauvegardes en mode graphique

1.1 Grsync

Présentation

Grsync est l'interface graphique utilisant rsync. Pour Grsync, installer, grsync.

sudo apt-get install grsync

Utilisation

  • Lancer Grsync en gksudo ou cliquer sur l'icône Grsync dans le launcher.
gksu grync
  • Paramétrer la sauvegarde dans la fenêtre ouverte

Dans la fenêtre qui s'ouvre (default), cliquer sur l'icône verte avec une croix (Ajouter) et baptiser la sauvegarde: "Sauvegarde_home/Documents" par exemple.

Dans Source et destination:

  • la source correspond au répertoire à copier (/home/Documents). On peut modifier avec les signes + et - les dossiers à sauvegarder. as de possibilité de programmation
  • la destination est l'endroit de la sauvegarde. On peut utiliser Parcourir » pour naviguer (du type que: /media/<nom_du_support_de_sauvegarde>/SauvHome/

Attention : le répertoire de destination doit être vide, car tout y sera effacé !

  • Cocher les cases suivantes: date, permissions, propriétaire, groupes, effacer sur la destination, informations complémentaires
  • Options avancées: sélectionner parmi conserver la date/le propriétaire/les permissions/les groupes, copier les liens symboliques comme liens symboliques, etc…
  • Autres options: cocher Exécuter en tant qu'administrateur
  • Ensuite, cliquer sur Fichier/Exécuter (ou sur l'icône à droite avec les roues dentées)
  • pour lancer la sauvegarde.

On voit alors défiler les fichiers du transfert en cours.

Si on veut, on peut passer d'abord par Fichier/Simuler

Limitation

Il n'y a pas de possibilité de programmation de sauvegarde régulière.

1.3 Deja-Dup

Installation par les dépôts Ubuntu (-Mais il doit être déjà installé par défaut). Cliquer sur

sudo apt-get install deja-dup

C'est simplement un outil de sauvegarde avec interface graphique pour l'utilitaire Duplicity, qui utilise lui-même Rsync.

Déjà-Dup permet de:

  • Faire des sauvegardes en local, sur un serveur (SSH, FTP, HTML) ou dans les nuages (Ubuntu One, par exemple).
  • Chiffrer et compresser les données sauvegardées.
  • Faire des sauvegardes incrémentales.
  • Planifier des sauvegardes automatiques.

Interface très simple:

Il présente différents onglets:

  • Vue d'ensemble
  • Stockage pour définir la destination de sauvegarde
  • Dossiers pour définir les dossiers à sauvegarder en utilisant le bouton +/-.
  • Planification, pour paramétrer une sauvegarde automatique (mettre le bouton Sauvegardes automatiques sur "In" dans Vue d'ensemble)

Sauvegarde

Pour lancer la sauvegarde, cliquer sur l'onglet Vue d'ensemble puis Sauvegarder maintenant.

La sauvegarde se présente sous la forme de fichiers duplicity-xxx non exploitables sauf pour la restauration.

Le dossier de sauvegarde doit avoir les autorisations d'écriture si le format est en ext3 ou 4)

En ligne de commande

Pour sauvegarder un dossier

sudo deja-up --backup <Dossier_Origine> <Dossier_Sauvegarde>

Restauration

Cliquer sur l'onglet Vue d'ensemble puis Restaurer.

En ligne de commande
sudo deja-up --restore <Dossier_Sauvegarde> <Dossier_Origine>

1.4 BackerUpper

C'est un utilitaire graphique, simple d'emploi pour réaliser des sauvegardes.

Installation

Il n'est pas disponible dans les dépôts Ubuntu. Pour le télécharger, entrer la commande suivante:

wget http://surfnet.dl.sourceforge.net/sourceforge/backerupper/backerupper-0.24-32.tar.gz

Décomprimer ensuite le fichier:

tar zxvf backerupper-0.24-32.tar.gz

Se placer dans le répertoire obtenu backerupper-0.24-32 et lancer l'installation

sudo ./install.sh

Sauvegarde

On le lance par la commande sudo backer. Une fenêtre vierge s'ouvre pour paramétrer la sauvegarde.

  • Cliquer sur New
  • Donner un nom à la sauvegarde
  • Indiquer le dossier origine et la destination de la sauvegarde
  • Fixer la fréquence de sauvegarde (1 à 28 jours) et le nombre de copies à garder. Avec une seule sauvegarde, on ne surcharge pas le disque, mais on ne peut récupérer que la dernière version.

Pour lancer la sauvegarde, cliquer sur OK, puis Backup now. La sauvegarde est créée en <Nom_Sauvegarde+N°)>.tar.gz.

Restauration

Lancer Backerupper, cliquer sur l'onglet Restore.

Si on coche Restore to initial location, on écrase ce qui existe actuellement.

1.5 File Backup Manager

File Backup Manager est un utilitaire de sauvegarde de son propre /home.

Installation

Installer le paquet pybackpack

sudo apt-get install pybackpack

On le trouve ensuite dans Système/Administration/File Backup Manager.

Utilisation

Il effectue par défaut la sauvegarde du répertoire /home sur CD/DVD. Il n'y a pas moyen de la programmer dans le temps.

Pour paramétrer autrement, cliquer sur Nouveau et indiquer les répertoires à inclure ainsi que la destination (CD/DVD, répertoire local, via SSH).

1.6 Simple Backup

On peut aussi utiliser Simple Backup. Pour cela, installer sbackup.

sudo apt-get install sbackup

Sbackup introduit deux icônes dans Système/Administration:

  • Simple Backup Configure
  • Simple Backup Restore

Simple Backup Config

La configuration se fait à travers plusieurs onglets:

  • Général avec plusieurs options: Paramètres recommandés, Paramètres personnels, Sauvegardes manuelles
  • Inclure qui propose de base: /var, /home, /usr/local et /etc
  • Exclure
  • Destination avec choix: défaut (/var/backup), répertoire personnalisé, répertoire distant par SSH

  • Heure pour la programmation

  • Nettoyage pour la purge des sauvegardes

Simple Backup Restore

Outil pour restaurer les sauvegardes.

Du même auteur, NSSBackup (Not So Simple Backup). Téléchargement sur https://launchpad.net/nssbackup/+download.

1.7 BackupPC

BackupPC permet la sauvegarde automatisée d'un ensemble de postes. Il possède une interface Web pour lancer des sauvegardes ou restaurer des fichiers.

  • Pour l'installer, lancer
 sudo apt-get install backuppc

Au cours de l'installation, BackupPC demande quel Apache choisir, ensuite une fenêtre affiche le login backuppc et un mot de passe provisoire. Bien les noter pour la suite.

  • On lance BackupPC en local par un navigateur en entrant:
http://<IP_BackupPC>/backuppc 

Répondre au login/mot de passe. Une fenêtre s'ouvre.

  • Changement de mot de passe (directement sur l'ordinateur). Ce qui nécessite apache2-utils installé
sudo htpasswd /etc/backuppc/htpasswd backuppc
  • Interface en français: Lancer l'interface Web, cliquer sur Edit Config/CGI/Language, choisir fr. Cliquer en haut sur Save et relancer l'interface Web.

Sauvegarde tar interne

* Editer le fichier /etc/backuppc/localhost.pl

gksu gedit /etc/backuppc/localhost.pl &

Corriger les lignes 8 et 9 pour avoir:

$Conf{TarClientCmd} = '/usr/bin/env LC_ALL=C $tarPath -c -v -f - -C $shareName'
                        . ' --totals --ignore-failed-read';
  • Lancer l'interface BackupPC
  • Onglet Serveur, vérifier les deux premières lignes:
  • Onglet Xfer, choisir
  • Onglet Machines.
    • Cliquer à gauche sur Choisissez un hôte et prendre localhost
    • Cliquer sur Localhost Accueil
    • Cliquer sur Démarrer la sauvegarde.

Sauvegarde sur disque

  • Les sauvegardes sont enregistrées normalement dans le répertoire /var/lib/backuppc/pc/localhost. La sauvegarde dans une partition racine n'est pas forcément idéale (partition limitée en taille), la meilleure solution est alors de sauvegarder sur une autre partition ou sur un disque externe. Il faut alors créer un lien symbolique entre /var/lib/backuppc et le dossier dédié au backup:
sudo service backuppc stop
sudo mkdir -p /media/BACKUP/backuppc/localhost          # création du répertoire déporté
sudo cp -R /var/lib/backuppc/ /media/BACKUP/backuppc/   # copie du chemin du répertoire backuppc
sudo mv /var/lib/backuppc /var/lib/backuppc_origine     # sauvegarde du répertoire original
sudo chown backuppc:backuppc /media/BACKUP/backuppc     # changement du propriétaire
sudo ln -s /media/BACKUP/backuppc /var/lib/backuppc     # création du lien symbolique
sudo /etc/init.d/backuppc start
  • Reprendre le processus ci-dessus pour la méthode Tar

Ne pas changer la destination de la sauvegarde Conf{TopDir} qui doit rester /var/lib/backuppc.

Restauration

Les fichiers apparaissent dans la fenêtre Localhost/Explorer les sauvegardes. On peut choisir une des sauvegardes existantes et le(s) fichier(s) à restaurer dans la liste présentée à l'écran.

Documentation

Disponible sur http://doc.ubuntu-fr.org/backuppc, http://backuppc.sourceforge.net/faq/BackupPC.html ou directement sur l'interface de BackupPC (en Anglais).

1.8 Back In Time

Back In Time est un outil de sauvegarde Linux très simple, basé sur rsync.

Installation

Ajouter la clé d'authentification, en saisissant dans un terminal:

wget http://le-web.org/repository/le-web.key && sudo apt-key add le-web.key 

Ajouter le dépôt suivant dans les sources de mises à jour:

deb http://le-web.org/repository stable main 

Recharger les paquets et installer les paquets suivants pour Gnome backintime-common,backintime-gnome

sudo apt-get update;sudo apt-get install backintime-common backintime-gnome

Utilisation

Back in Time se lance par Applications/Outils Système/Back in Time, maintenant par clic sur le Dash→Backintime. Paramètres à configurer :

  • Emplacement des sauvegardes (Préférences/Onglet 1 "Général")
  • Répertoires/dossiers à sauvegarder (Onglet 2 "Inclure"): Add file ou Add folder
  • Répertoires à exclure (Onglet 3)
  • Voir aussi Purge auto, Options et Avancé

Retour dans Général: Sauvegarde automatique (désactivée, à chaque heure, chaque jour, chaque semaine, chaque mois).

1.9 BackupNinja

Installation

Installer les paquets backupninja avec les paquets suivants selon les besoins

sudo apt-get install backupninja debconf-utils rdiff-backup duplicity mkisofs cdrecord dvd+rw-tools 

- rdiff-backup permet de faire des sauvegardes différentielles journalières et via le réseau

- duplicity permet de faire des sauvegardes à travers le réseau

- mkisofs et cdrecord sont des utilitaires permettant de créer des images CD/DVD au format ISO.

Configuration

La configuration se fait par le fichier /etc/backupninja.conf.

  • Il est possible de choisir les informations à voir dans les fichiers logs. Pour cela, il est nécessaire de modifier la valeur loglevel selon les niveaux suivants:
# 5 -- Debugging messages     (and below)
# 4 -- Informational messages (and below)
# 3 -- Warnings               (and below)
# 2 -- Errors                 (and below)
# 1 -- Fatal errors           (and below)

Par défaut, le niveau est à loglevel = 4

  • Dans le fichier, les lignes suivantes sont trompeuses
# default value for ‘when’
when = everyday at 01 :00

Il faut passer par une tâche cron pour automatiser la tâche:

sudo nano /etc/cron.d/backupninja
#  run backupninja every hour on the day
0 * * * * root if [ -x /usr/sbin/backupninja ] ; then /usr/sbin/backupninja ; fi

Sauvegarde

Pour créer une sauvegarde, lancer en sudo ninjahelper qui ouvre un interface graphique

sudo ninjahelper 

  • On navigue dans l'interface avec les flèches. Ici, Enter pour Accepter

  • Pour une sauvegarde différentielle distante, choisir rdiff.

src permet le choix des fichiers

dest spécifie la destination de la sauvegarde

Conn met en place une connexion distante SSH

  • Choisir les fichiers à sauvegarder ou à exclure en navigant et en corrigeant la liste, configurer la destination

?300

Attention, il faut configurer la connexion avec envoi de clé. Limité donc à une sauvegarde vers un serveur

1.10 Flyback

FlyBack est un outil de sauvegarde vers un disque dur. C'est un clone du fameux Apple Time Machine.

  • Installer les dépendances
sudo apt-get install python python-gnome2 python-gtk2 python-gconf python-gobject
sudo dpkg -i flyback*.deb
  • Donner les droits d'exécution à /usr/share/flyback/flyback.py puis double-cliquer dessus pour le lancer.

Documentation: voir http://doc.ubuntu-fr.org/flyback

1.11 Freefilesync

FreeFileSync est un outil graphique simple de synchronisation de fichiers, un peu à la manière de Unison.

L'interface présente deux boutons:

  • Comparer : pour comparer deux répertoires sélectionnés,
  • Synchroniser : pour lancer la synchronisation en fonction du résultat de comparaison.

1.12 luckyBackup

luckyBackup est une application qui sauvegarde et/ou synchronise des dossiers avec la puissance de rsync. Simple à utiliser, rapide (ne transfère que les changements et non le tout), sain (garde les données en sécurité en vérifiant toutes les données déclarées avant de procéder), fiable et entièrement paramétrable.

luckybackup -c BackupHome.profile

Entrer Source et Destination (chemin Destination), valider, vérifier en cliquant sur Run en ayant coché Dry, sauvegarder (Save).

  • Pour une connexion SSH, il faut cliquer sur Avancé puis sur l'onglet A distance, cocher Utiliser un hôte distant et remplir les paramètres destination et ssh.

En ligne de commande, on aurait

rsync -h --progress --stats -r -tgo -p -l -D --update --protect-args -e "ssh -i /root/.ssh/id_dsa" /home/guy/Documents/ guy@xx.xx.xx.xx:home/guy/Documùents/

S'il n'y a pas eu échange de clé avec la destination, répondre à la demande de mot de passe

  • On peut automatiser les tâches par le menu Profile/Schedule.

2. Synchronisation par clé/disque USB

Le but recherché ici est une synchronisation d'un dossier de travail entre deux ordinateurs indépendants et séparés par l'intermédiaire d'une clé ou d'un disque USB en utilisant rsync. C'est l'équivalent du porte-documents en Windows.

Cette procédure est valable uniquement entre postes Linux. Sous Windows, utiliser le porte-documents

Préparation du support

  • Formater en ext3 ou ext4 la clé ou une partition à cet effet sur un disque dur,
  • Créer un répertoire vide Synchro qui servira pour les synchronisations
  • Créer un fichier à la racine du support, nommé "USBtoDD.sh" contenant le script:
#!/bin/bash
sudo rsync -av --delete --force Synchro/ /home/$USER/Synchro/
exit 0;

On a vu plus haut que les options -av correspondent aux options -rltgopD.

Préparation des ordinateurs

Sur chacun des ordinateurs à synchroniser:

  • Créer un dossier Synchro dans son propre /home. C'est celui qui contiendra les données à synchroniser
mkdir /home/$USER/Synchro
  • Créer un fichier dans /home/<son_login>, nommé "DDtoUSB.sh" contenant :
#!/bin/bash
sudo rsync -av --delete --force /home/$USER/Synchro/ /<chemin_USB>/Synchro/
exit 0;
  • Donner les droits d'éxécution au fichier
sudo chmod u+x DDtoUSB.sh

Synchronistation

La procédure consiste

- au départ à

  • synchroniser la clé avec l'ordinateur-source,
  • synchroniser ensuite l'USB avec l'ordinateur intermédiaire
  • travailler sur place les fichiers concernés
  • synchroniser en finale les changements vers l'USB

- au retour, à synchroniser l'USB sur l'ordinateur-maître.

Synchronisation vers le support USB

  • Placer dans le dossier Synchro du poste-mère les fichiers à synchroniser
  • Brancher la clé ou le disque dur
  • Lancer le script DDtoUSB.sh à partir de l'ordinateur avec la commande suivante:
~$ bash ~/DDtoUSB.sh 

On voit alors l'exécution du script:

sending incremental file list     

sent 83 bytes  received 12 bytes  190.00 bytes/sec
total size is 64909  speedup is 683.25

On peut aussi sélectionner le fichier et clic droit/Lancer.

Synchronisation support vers ordinateur

  • Brancher la clé
  • Exécuter le script USBtoDD.sh
~$ bash /<chemin_USB>/USBtoDD.sh

3. Sauvegarde en ligne de commande

3.1 Sauvegarde ponctuelle

Pour une sauvegarde limitée à un seul répertoire, utiliser la commande tar. Par exemple pour sauvegarder le répertoire /etc/samba dans /home/untel/Sauvegardes/etc, utiliser la commande:

tar -cvzf /home/untel/Sauvegardes/etc/samba.tgz /etc/samba

On peut également utiliser la copie récursive cp -a

cp -a repertoire/. /<chemin_sauvegarde>  # copie de répertoire à l'adresse indiquée

3.2 Script de sauvegarde

Solution à prendre sur le forum http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=286534

3.3 Commande rsync

Présentation

Rsync est en fait un outil de réplication (mirroring) et de copie, c'est une synchronisation seulement à sens unique. C'est une application en ligne de commande

  • Les principaux avantages de rsync sont:
    • utilisation du protocole SSH,
    • rapidité.
  • Inconvénient/limite de l'application: synchronisation instantanée sans programmation (à faire autrement par une tâche cron par exemple).

Pour Rsync, installer: rsync:

sudo apt-get install rsync

Syntaxe

Du type:

rsync -av /source/ /cible
Exemple
  • Source: /home/<login>/Documents/ avec slash en finale
  • Destination: /media/Backup, sans slash, et si le répertoire Documents existe et que la destination est sur un point de montage

On synchronise ici le contenu du dossier Documents dans le dossier Backup existant

Options

  • -a raccourci qui remplace les options -rlptgoD. En gros, récursivité et préservation de tout comme les droits, les propriétaires, les groupes etc…
  • -v (verbose) Indique à rsync d'afficher les fichiers transmis dans la console. Sans cette option, rsync travaille silencieusement.
  • -b Cette option demande à rsync de renommer les fichiers existants dans le répertoire cible avec l'extension ~, par exemple le fichier "toto" dans le "répertoire source" est différent du fichier "toto" dans le "répertoire cible", le fichier cible sera renommé en "toto~", puis le fichier-source sera recopié dans le "répertoire cible".
  • -e (ou –rsh=ssh) option pour travailler en sécurité en SSH.
  • -z (ou –compress) utilise la compression gzip.
  • –delete permet de supprimer les fichiers du dossier-cible qui ne se trouvent pas dans le dossier source.
  • –list-only liste les fichiers-source au lieu de les transférer
  • -n (ou –dry-run), perform a trial run with no changes made

Si on a un doute dans la ligne de commande, on peut rajouter l'option "-n" ou "–list-only", de cette façon rsync affichera ce qu'il ferait sans le faire

On peut avoir besoin d'un compte root sur la destination, si rsync demande la confirmation root. Si le compte root n'a pas été activé, contourner alors avec une syntaxe "<login>@IP_Destination"

Chemins

  • Le chemin distant peut s'écrire avec l'IP: 192.168.xxx.yyy:/chemin ou avec le nom de la machine: nom_machine:/chemin
sudo rsync -av --delete /home/Toto 192.168.xxx.yyy:/home  # Ici le dossier Toto sera créé sur la destination

Bien respecter la syntaxe des chemins

connexion_linux?&#parametrage_connexion

  • On peut également préciser l'identifiant à utiliser pour la connexion distante et le port SSH
sudo rsync -av --rsh='ssh -pxxxx' /home/Toto/ user@192.168.xxx.yyy:/home/Toto  </filportal_top.htmle>
<file>sudo rsync -av -e 'ssh -pxxxx' /home/Toto/ user@192.168.xxx.yyy:/home/Toto  

L'intérêt d'ajouter "user@" devant l'adresse IP de destination est d'éviter de passer en root que l'on a interdit dans /etc/ssh/sshd_config

  • Le chemin peut être donné simplement en chemin local, si on s'est déplacé à l'endroit de l'item à synchroniser.

Exemple rsync entre 2 serveurs

Pour synchroniser les données de 2 serveurs:

  • lister les partages du serveur1:
testparm -s
  • monter la racine du partage à partir de serveur2:
sudo smbmount -t smbfs -o username=xxx,password=yyy //Adresse_serveur1/<Partage> /mnt

ou plutôt maintenant

sudo mount.cifs -o username=xxx,password=yyy //Adresse_serveur1/<Partage> /mnt
  • se déplacer en /mnt:
cd /mnt
  • lister/créer les dossiers de destinationconnexion_linux?&#parametrage_connexion
/mnt$ ls
ASoc  Dir                 Inf  Pharm   PUBLIC  Secdir  TOTO
BD    Evaluation_Interne  Med  Photos  Sec     Siloe
  • lancer les synchros
sudo rsync -av Partage1/ /home/Chemin/Partage1
sudo rsync -av Partage2/ /home/Chemin/Partage2

Il peut être nécessaire de lancer rsync en root pour des histoires de droit. Penser alors à autoriser RootLogin dans /etc/ssh/sshd_config

Rsync over SSH

Pour sauvegarder/synchroniser des fichiers entre deux serveurs en passant par SSH, ajouter l'option -e. La commande à partir de Serveur-2 est de la forme (ici, on utilise le nom du serveur à joindre):

xxx@Serv2:~$ rsync -ave ssh Serv1:/home/xyz/TOTO /home/xyz/  # avec : entre le nom du serveur et le chemin.
The authenticity of host 'Serv1 (adresse_IP)' can't be established.
RSA key fingerprint is a2:17:cb:b1:b3:4e:02:77:2f:a7:e3:05:c9:81:e5:42.
Are you sure you want to continue connecting (yes/no)? yes
Warning: Permanently added 'Serv1' (RSA) to the list of known hosts.
xxx@Serv1's password: 
receiving file list ... done
TOTO/
TOTO/Titi/
TOTO/Titi/Essai1

sent 98 bytes  received 275 bytes  19.13 bytes/sec
total size is 0  speedup is 0.00

Options

L'option -e ssh -pxxxx utilise une connexion SSH sur le port xxxx.

Ce qui peut s'écrire aussi:

sudo rsync -av --rsh='ssh -pxxx' /home/XXXX/Compta/ user@yyyy:/home/XXXX/Compta/

Sauvegarde automatique

  • Créer un fichier rsync dans /etc/cron.daily ayant le contenu suivant, comprenant la création d'un fichier log:
sudo nano /etc/cron.daily/rsync
#!/bin/sh
# cron script for rsync
test -x /usr/sbin/rsync || exit 0
/usr/sbin/rsync -av /home/chemin_dossier/ /media/chemin_sauvegarde/ >> /home/<login>/rsync.log
  • Rendre le fichier exécutable
sudo chmod +x /etc/cron.daily/rsync
  • Relancer cron
sudo service cron restart

Syntaxe-type de commande Rsync

sudo rsync -vazxH --numeric-ids --delete --delete-after <chemin_source>/ /repertoire_de_sauvegarde

Paramétrage plusieurs synchronisations

Pour pouvoir paramétrer des sauvegardes différentes, il suffit de créer plusieurs fichiers /etc/cron.daily/rsync1, /etc/cron.daily/rsync2

Documentation

3.4 Rdiff-Backup

Faire des sauvegardes différentielles journalières de son /home et supprimer les sauvegardes vieilles d'une semaine par exemple. Ceci peut être réalisé via le logiciel rdiff-backup.

  • Installation avec la commande
sudo apt-get install rdiff-backup
  • Commande générale pour sauvegarder son /home en excluant un répertoire
rdiff-backup --exclude /home/mon_login/.aMule /home/mon_login /repertoire_sauvegarde
  • Pour tester
sudo rdiff-backup  -r now /repertoire_sauvegarde /repertoire_destination
  • Pour restaurer, il suffit de copier les répertoires en sens inverse
sudo cp -a ancienne_destination ancienne_origine
  • Pour sauvegarder sur une machine distante, via SSH: remplacer <repertoire_sauvegarde> par <utilisateur>@<adresse_ip_machine_distante>::<repertoire_sauvegarde_sur_machine_distante>

3.5 Rsnapshot

Rsnapshot (Remote filesystem Snapshot utility) est une application de sauvegarde en ligne de commande basée sur rsync, donc sans compression. Rsnapshot fait des backups locaux (une copie régulière d’un disque sur un autre) et/ou des backups distants (via une connexion SSH).

Rsnapshot est un logiciel qui tourne sur le serveur de backup. La machine qui se voit ainsi sauvegardée est totalement passive, il faut juste qu’elle ait un serveur SSH activé.

Installation

sudo apt-get install rsnapshot

Configuration

Le paramétrage se fait par le fichier /etc/rsnapshot.conf.

sudo nano /etc/rsnapshot.conf
  • SNAPSHOT ROOT DIRECTORY, déterminer le répertoire des sauvegardes et décommenter la ligne no_create
snapshot_root   /media/SNAPSHOT/  # bien choisir un espace conséquent, créer le point de montage, le rendre inscriptible
no_create_root  1  # décommenter la  ligne
  • Décommenter si besoin les lignes cmd_cp, cmd_rm, cpd_rsync, cmd_ssh, cmd_du
  • BACKUP INTERVALS, modifier pour avoir 6 snapshots/jour, 7/semaine, 4/mois (et 3/an)
retain          hourly  6  # conservation 6 copies horaires
retain          daily   7  # conservation 7 copies journalières
retain          weekly  4  # conservation ' copies hebdomadaires
#retain          monthly 3  # on peut commenter cette ligne pour limiter la taille
  • GLOBAL OPTIONS, mettre la valeur verbose à 2
verbose         2
  • Ligne loglevel , garder la valeur par défaut: "loglevel 3"
  • Décommenter la ligne logfile
logfile /var/log/rsnapshot
  • Dossiers à inclure ou à exclure
include        /home/XXX/
#include        ???
exclude        /home/<login>/.gvfs
#exclude        ???
  • BACKUP POINTS / SCRIPTS. La 2° colonne indique le répertoire à sauvegarder, la 3° l'emplacement dans le dossier de sauvegarde (snapshot_root)
# LOCALHOST
backup  /home/          localhost/
backup  /etc/           localhost/
backup  /usr/local/     localhost/
#backup /var/log/       localhost/
#backup /etc/passwd     localhost/

Pour des snapshots de répertoires distants, on utilise rsync over ssh

backup  <login>@IP_distante:/home/      destination/

  • Rendre le dossier de sauvegarde des snapshots inscriptible
sudo chmod +w -R <dossier_destination>
  • Vérification de la configuration par
rsnapshot configtest

Cette vérification est indispensable

La réponse doit être

 
Syntax OK

Source http://linuxmoz.com/rsnapshot-ubuntu-install/

Utilisation

  • Lancement manuel par la commande
sudo rsnapshot hourly
  • Automatisation par cron, éditer le fichier /etc/cron.d/rsnapshot (qui existe déjà), et décommenter les lignes cron et adapter, si besoin, le contenu :
This is a sample cron file for rsnapshot.
# The values used correspond to the examples in /etc/rsnapshot.conf.
# There you can also set the backup points and many other things.
#
# To activate this cron file you have to uncomment the lines below.
# Feel free to adapt it to your needs.

 0 */4         * * *           root    /usr/bin/rsnapshot hourly
 30 3          * * *           root    /usr/bin/rsnapshot daily
 0  3          * * 1           root    /usr/bin/rsnapshot weekly
 30 2          1 * *           root    /usr/bin/rsnapshot monthly

En règle générale, toujours programmer les intervalles les plus larges un peu avant les moins larges. Par exemple, dans le crontab ci-dessus, le daily s'éxécute 30 minutes avant hourly.

Ce qui permet d'éviter des blocages qui pourraient survenir si daily essaye de s'éxécuter avant que hourly ait terminé. La même stratégie devrait être utilisée afin que l'intervalle weekly s'éxécute avant daily et ainsi de suite.

  • Relancer le service cron
sudo service cron restart

Fonctionnement

Toutes les sauvegardes sont stockées dans snapshot_root fixé. Au sein de ce dossier, d'autres dossiers sont crées pour les différentes intervalles spécifiées. Au départ, il est vide mais après quelques jours d'éxécution de rsnapshot, il ressemble à cela :

~# ls -l /Backup/Snapshots/
total 64
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 17 04:00 daily.0
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 16 04:00 daily.1
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 15 04:00 daily.2
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 14 04:00 daily.3
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 13 04:00 daily.4
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 12 04:00 daily.5
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 11 04:00 daily.6
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 18 08:00 hourly.0
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 18 04:00 hourly.1
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 18 00:00 hourly.2
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 17 20:00 hourly.3
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 17 16:00 hourly.4
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr. 17 12:00 hourly.5
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr.  9 16:00 weekly.0
drwxr-xr-x 3 root root 4096 févr.  3 04:00 weekly.1
drwxr-xr-x 3 root root 4096 janv. 17 04:00 weekly.2

A l'intérieur de chacun de ces dossiers, il y a une sauvegarde “complète”. Les dossiers spécifiés avec les paramètres backup et backup_script se retrouvent directement dans ces dossiers. Par exemple, le dossier /etc/ est initialement sauvegardé dans /hourly.0/localhost/etc/

Chaque fois suivante où rsnapshot est exécuté avec la commande hourly, une rotation sera effectuée sur les dossiers hourly.X, ensuite le dossier hourly.0 est “copié” (en utilisant les liens durs) dans hourly.1

Quand rsnapshot daily est éxécuté, une rotation est effectuée sur les dossiers daily.X, puis le contenu de hourly.5 est copié dans daily.0.

hourly.0 contiendra toujours l'instantantané service cron restarté le plus récent, et daily.6 contiendra toujours un instantané datant d'une semaine.

Restauration

Les fichiers de rsnapshot_only appartiennent tous au root qui est le seul à pouvoir y accéder, c'est la sagesse.

Documentation

4. Sauvegarde liste des paquets installés

Sauvegarde de la liste des paquets

La sauvegarde se passe en plusieurs étapes:

  • Enregistrer la liste des paquets installés sur le système :
sudo dpkg --get-selections > liste_paquets_installes

Cela crée un fichier liste_paquets_installes dans le répertoire courant et qui contient la liste des paquets installés.

  • Copier ce fichier et le fichier /etc/apt/sources.list sur une disquette, un CD ou une clé USB.

Restauration

Cette opération est à faire après une réinstallation Ubuntu. Voir migration_en_gardant_les_memes_applications

5. Sauvegarde de son /home

C'est dans le /home, que sont enregistrés les fichiers personnels ainsi que tous les fichiers de configuration (qui sont cachés). Pour les sauvegarder, utiliser de préfèrence un support externe, plusieurs possibilités:

  • ligne de commande
cp -avrd /home/ /media/support_externe 
  • glisser-déposé à partir du gestionnaire de fichiers Nautilus, en ayant fait apparaître les fichiers cachés (Ctl+H)
  • de façon automatique ou à la demande avec Unison, Sbackup ou GRsync.

6. Points de restauration

7. Sauvegarde de son site

FTP

Méthode à privilégier. On peut utiliser entre autres Gftp ou FileZilla par exemple. Exemple de paramétrage GFTP pour un site OVH Demo1g:

  • login: donné par OVH
  • mot de passe: donné par OVH
  • cliquer sur Se connecter
  • choisir sur l'interface l'endroit ou mettre la sauvegarde

Wget

Pour éviter le risque de perdre un site auquel on tient, faire régulièrement une sauvegarde sur son disque dur par la commande:

wget -r -l5 -k -E "http://www.adresse_du_site_a_recuperer.com"

8. Sauvegarde dans le nuage

Se reporter au chapitre Sauvegarde nuage.

9. Automatisation

On peut programmer l'éxécution des applications pour la sauvegarde ou la synchronisation qui en sont dépourvues par l'utilisation de:

10. Bibliographie

La documentation Ubuntu http://doc.ubuntu-fr.org/sauvegarde fait le tour du problème et présente un tableau regroupant les grandes fonctions des différentes solutions.

sauvegarde_linux.txt · Dernière modification: 2017/03/07 21:51 par g.rnd@free.fr