Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Accueil

Menu Linux

Menu Windows

iPhone

Raspberry

I. Partie LINUX

  • Préliminaire

Introduction Linux

LiveCD Linux

  • Installation

LiveCD Ubuntu

Installation Ubuntu

Ubuntu Studio

Cubuntu

Ubuntu-Mate

Ubuntu sur Netbook

Installation sur support USB

Installation sur support USB

Installation sans CD-ROM

Installation Second Ubuntu

Réinstallation sur mono-partition

Installations, mises à jour

Réinstallation/Migration version Ubuntu

Conversion Desktop->Serveur

Applications Ubuntu

Documentation-Aides

  • Aller plus loin

Arborescence Ubuntu

Recherche Ubuntu

Edition Linux

Shell/Terminal/Super Utilisateur

Commandes Linux (1)

Commandes Linux (2)

Utilisateurs, groupes, droits

Imprimante/Scanner Linux

Compression-Archivage

Déplacer le /home

Fusion de deux /homes

Changement d'ordinateur

Bureau-Gnome

Environnement graphique

Imagemagick

Dokuwiki

Second Dokuwiki

  • Réseau

Connexion Linux

Réseau Linux

Partage connexion

Paramétrage routeur

Répéteur Wifi

Analyse Réseau - Gestion parc

Partages Linux

Partage anonyme Samba

Exemple Partage Samba

Fichier partage Samba

Exemple Réseau NFS

Webmin

Usermin

Transferts Linux

Contrôle à distance

Contrôle à distance Linux

Authentification SSH

Ajaxplorer

Analyse Réseau - Gestion parc

Thunderbird sur un réseau

Inventaire informatique

Disque-Réseau

Serveur NAS DNS320

Disque USB

Serveur Linux

Serveur Ubuntu

Changement de serveur

Diffusion Multmedia

Serveur Proxy

Serveur de Proxy

Management serveur HP Proliant G6

OpenVPN

Sécurité Linux

Wake-on-LAN

Migration Linux Petite entreprise

Ubuntu One

  • Courrier

Courrier en Terminal

Hébergement comptes

  • Utiliser des applications Windows ou d'autres OS

Virtualisation (1): VirtualBox

Virtualisation (2): Proxmox

Wine: Applications Windows sous Linux

  • Téléphonie VOIP

Asterisk, TrixBox

Elastix

Routeur double Wan

  • Maintenance, dépannage

Sauvegarde

Sauvegarde Linux(1): Backup-Manager

Sauvegarde Linux(2)

Sauvegarde Partitions

Sauvegarde Nuage

Synchronisation Linux

Automatisation tâches cron

Rsyncd

Dépannage Ubuntu

Antivirus Linux

Spam & Publicité

Grub

Grub2

Grub-rescue

Partitions Linux

Fichier fstab

LVM

RAID

Installation RAID1

Installation RAID sur installation Ubuntu

Récupération de fichiers, partitions

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Talend Open Studio

II. Partie commune

Présentation

  • Internet/Réseau

Navigation Internet

Thunderbird (1)

Thunderbird (2)

Thunderbird (3)

Courrier GMail

Jabber

Fonctions Freebox

  • Création de site/blog

Joomla

Blog: Dotclear

Dreamweaver

  • Bureautique

OpenOffice/LibreOffice

  • Graphisme

Picasa

  • Photo

Photo: Théorie

Photo: Pratique

Diaporama, site photos

Retouche: Gimp

  • Gravure

Gravure CD

  • Vidéo

YouTube

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Gestion Bibliothèque/Archives

Généalogie

Redmine

III. Partie WINDOWS

  • Préliminaire

Logiciels Windows

Utilitaires Windows

Commandes DOS

  • Internet

Connexion Internet

Export OutlookExpress

Changement d'ordinateur

Agenda

Exploration/Dépannage Internet

  • Réseau

Partage Connexion

Partage Fichiers

Partage Imprimante

Transfert Fichiers

Transfert Windows

Analyse Réseau Windows

  • Dépannage

Prévention-dépannage Windows

  • Divers

Anti-virus

Installation périphérique Windows

Partitions Windows

Organisation disque dur

Sauvegarde-Synchronisation Windows

Putty

Connexion-SSH-Windows

Contrôle à distance

BDD Windows

IV. Divers

Liseuse Kindle

reseau_linux

Réseau Linux

Linux est naturellement apte à communiquer, c'est d'ailleurs le système qui pilote avec bonheur la plupart des serveurs dans le monde.

Préliminaire

Pour les commandes Linux se rapportant au réseau, consulter également le chapitre Commandes Linux § Réseaux, ainsi que le chapitre Serveur Linux

Réseau local

Linux permet de mettre en réseau non seulement des machines Linux, mais aussi les machines Windows et Mac.

Noms de machine, noms de domaine

Chaque ordinateur doit avoir un nom (ou hostname), c'est important pour la configuration du réseau.

Pour le connaître, lancer un terminal et écrire:

hostname

La réponse est:

MaMachine.MonDomaine   # (si le nom de domaine a été fixé)

Pour changer le nom de l'ordinateur, il faut modifier (en root) les deux fichiers /etc/hostname et /etc/hosts (en face de l'adresse 127.0.0.1). Le changement prend effet après redémarrage ou en écrivant:

hostname nouveau_nom.nouveau_domaine

Dans le fichier /etc/hosts, on peut ajouter à la main les IP et les noms des autres ordinateurs (hostname) du réseau sous la forme

guy@AthosN ~ % cat /etc/hosts
127.0.0.1	localhost
127.0.0.1	AthosN

192.168.122.250 Userv
192.168.122.252 Trix
192.168.122.254 FB

Ceci évite d'apprendre par coeur les adresses des postes du réseau.On peut aussi éviter d'entrer l'adresse IP dans les commandes:

ping Userv 

Protocole TCP/IP

La suite des protocoles Internet est l'ensemble des protocoles qui constituent la pile de protocoles utilisée par Internet.

Elle est souvent appelée TCP/IP, d'après le nom de deux de ses protocoles : TCP (Transmission Control Protocol) et IP (Internet Protocol), qui ont été les premiers à être définis.

Dans un réseau local, les adresses IP sont comprises entre 192.168.0.0 et 192.168.255.254 avec un masque de sous-réseau fixé à 255.255.255.0.

Configuration réseau

  • Sous Ubuntu, les paramétrages se font par Système/Administration/Réseau. On a alors accès aux réglages de la connexion réseau filaire, réseau sans fil et modem. Pour la configuration, adopter de préfèrence Configuration automatique (DHCP ou Dynamic Host Configuration Protocol), c'est à dire que c'est le routeur ou la Box qui distribue les adresses aux ordinateurs.
  • Sinon, choisir l'option IP statique et entrer (voir plus bas Attribution d'une adresse):
    • l'adresse du PC,
    • le masque de sous-réseau (255.255.255.0)
    • l'adresse de la passerelle.
  • Le programme Système/Administration/Outils Réseau permet d'analyser les paramètres, contrôler une connexion par ping et autres…

Test du réseau

Pour tester le réseau, il faut au moins deux machines ou un routeur ou une Box. En mode graphique, utiliser les possibilités disponibles par Système/Administration/Outils Réseau: ping, table de routage, traceroute, scan de ports, whois…

En mode Terminal, la première commande est:

ifconfig

ou encore, pour le Wifi

iwconfig

  • La première entrée eth0 correspond à la carte réseau. On trouve entre autres:
    • l'adresse MAC (adresse physique de la carte HWaddr 00:11:09:1D:25:AD)
    • l'adresse IP (inet adr: 192.168.123.7)
    • l'adresse broadcast (Bcast:192.168.123.255)
    • le masque de sous-réseau (Masque: 255.255.255.0)
    • l'adresse IP v6, standard appelé à remplacer prochainement les adresses actuelles en IP v4
    • les paquets reçus, etc…
  • La seconde lo ou interface loopback (boucle de retour). On y trouve:
    • l'adresse 127.0.0.1 qui équivaut à localhost

La deuxième commande sert à tester la connexion sur un autre poste par ping et son adresse:

On arrête le ping par Ctl+C. L'affichage montre le temps mis par chaque paquet émis pour atteindre l'adresse et revenir, ainsi que les statistiques obtenues.

Pour limiter le nombre de pings à quatre, utiliser l'option -c suivie du nombre.

ping -c 4 free.fr

Le mieux est quand même de créer un alias spécifique dans le fichier .bashrc, contenant:

alias ping='ping -c4'
  • Pour connaître le statut du réseau eth0, entrer:
~$ ifplugstatus eth0
eth0: link beat detected

Cette commande nécessite l'installation préalable d'ifplugd (apt://ifplugd)

nm-tool

La commande nm-tool permet de voir les principaux paramètres de connexion, dont le DNS:

guy@AthosU8:~$ nm-tool

NetworkManager Tool

State: connected

- Device: eth0 ----------------------------------------------------------------
  Type:              Wired
  Driver:            r8169
  State:             connected
  Default:           yes
  HW Address:        00:1D:7D:D3:DA:59

  Capabilities:
    Supported:       yes
    Carrier Detect:  yes
    Speed:           100 Mb/s

  Wired Settings

  IPv4 Settings:
    Address:         192.168.122.2
    Prefix:          24 (255.255.255.0)
    Gateway:         192.168.122.254

    DNS:             212.27.40.241
    DNS:             212.27.40.240

guy@AthosU8:~$ 

nmcli

Après la disparition de nm-tool (depuis Ubuntu 15.04), utiliser nmcli (Network-Manager Command Line Interface).

~$ nmcli con  # liste les connexions configurées via Network-Manager
ÉTAT      CONNECTIVITY  WIFI-HW  WIFI    WWAN-HW  WWAN   
connecté  full          activé   activé  activé   activé 
~$ nmcli general status
ÉTAT      CONNECTIVITY  WIFI-HW  WIFI    WWAN-HW  WWAN   
connecté  full          activé   activé  activé   activé 
nmcli connection show -a  # ou option --active
NOM                  UUID                                  TYPE             PÉRIPHÉRIQUE 
wifirevest           b25d70a1-f6ea-40f7-8dcc-6cc3eea6e9df  802-11-wireless  wlan0        
Connexion filaire 1  9f001570-0c33-46b8-a440-4eb12ac74dfb  802-3-ethernet   eth0   

On peut aussi lancer

nmcli con show -a
~$ nmcli device status  # ou nmcli dev status
PÉRIPHÉRIQUE  TYPE      ÉTAT      CONNEXION           
eth0          ethernet  connecté  Connexion filaire 1 
wlan0         wifi      connecté  wifirevest          
lo            loopback  non-géré  --     
~$ nmcli dev wifi
*  SSID             MODE   CHAN  DÉBIT      SIGNAL  BARS  SÉCURITÉ    
   FreeWifi_secure  Infra  13    54 Mbit/s  52      ▂▄__  WPA2 802.1X 
   FreeWifi         Infra  13    54 Mbit/s  52      ▂▄__  --          
*  wifirevest       Infra  13    54 Mbit/s  47      ▂▄__  WEP 

/etc/resolv.conf

Une autre façon de connaître les DNS est d'afficher le fichier /etc/resolv.conf.

~$ more /etc/resolv.conf 
# Dynamic resolv.conf(5) file for glibc resolver(3) generated by resolvconf(8)
#     DO NOT EDIT THIS FILE BY HAND -- YOUR CHANGES WILL BE OVERWRITTEN
nameserver 8.8.8.8
nameserver 8.8.4.4
nameserver 127.0.1.1

Difficulté à se connecter

- Si on passe par le forum Ubuntu pour se faire aider, il est demandé d'envoyer les retours d'un certain nombre de commandes (http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=141183) - Pour la mise en forme des retours de commande, suivre https://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=1614731

  • Parfois, les connexions sont difficiles à obtenir, une solution qui marche en général est de les arrêter et de les relancer par dhclient (mode DHCP de préférence):
 sudo ifdown -a && sudo dhclient  # cas général
  • Avec les variantes suivantes:
sudo ifdown -a && sudo dhclient eth0  # pour le filaire 
sudo ifdown -a && sudo dhclient wlan0  # pour le sans fil 
  • Si la commande dhclient ne marche pas avec certains ordinateurs, il faut exécuter la commande suivante pour rétablir la connexion et refaire la commande dhclient ensuite:
sudo service avahi-daemon stop 
sudo et dhclient

Autres outils de diagnostic en cas de problème

  • ethtool eth0 à lancer en sudo pour vérifier la configuration. (Si besoin, l'installer par sudo apt-get install ethtool). Vérifier en particulier la dernière ligne Link detected: yes.
~$ sudo ethtool enp2s0
Settings for enp2s0:
	Supported ports: [ TP MII ]
	Supported link modes:   10baseT/Half 10baseT/Full 
	                        100baseT/Half 100baseT/Full 
	                        1000baseT/Half 1000baseT/Full 
	Supported pause frame use: No
	Supports auto-negotiation: Yes
	Advertised link modes:  10baseT/Half 10baseT/Full 
	                        100baseT/Half 100baseT/Full 
	                        1000baseT/Half 1000baseT/Full 
	Advertised pause frame use: Symmetric Receive-only
	Advertised auto-negotiation: Yes
	Link partner advertised link modes:  10baseT/Half 10baseT/Full 
	                                     100baseT/Half 100baseT/Full 
	Link partner advertised pause frame use: Symmetric
	Link partner advertised auto-negotiation: Yes
	Speed: 100Mb/s
	Duplex: Full
	Port: MII
	PHYAD: 0
	Transceiver: internal
	Auto-negotiation: on
	Supports Wake-on: pumbg
	Wake-on: g
	Current message level: 0x00000033 (51)
			       drv probe ifdown ifup
	Link detected: yes

	PHYAD: 0
	Transceiver: internal
	Auto-negotiation: on
	Supports Wake-on: pumbg
	Wake-on: g
	Current message level: 0x00000033 (51)
			       drv probe ifdown ifup
	Link detected: yes
  • lspci (ou lsusb pour un branchement USB) pour connaître les périphériques présents
lspci | grep -i net  # pour connaître à la fois le chipset Ethernet et celui du Wifi 

De façon plus complète, utilser la commande suivante:

~$ lspci -k -nn | grep -A 3 -i net
02:00.0 Ethernet controller [0200]: Realtek Semiconductor Co., Ltd. RTL8111/8168/8411 PCI Express Gigabit Ethernet Controller [10ec:8168] (rev 09)
	Subsystem: ASUSTeK Computer Inc. P8 series motherboard [1043:8505]
	Kernel driver in use: r8169
	Kernel modules: r8169
  • On peut aussi approfondir la recherche par:
sudo lshw -C network  # pour voir le détail des interfaces-réseau
  • Pour avoir directement les drivers utilisés par les connexions
sudo lshw -C network | grep driver # pour voir les drivers-réseau
  • cat /etc/modules donne le nom des modules kernel montés au démarrage,
  • lsmod pour voir les modules chargés en mémoire,
  • mii-diag ou mii-tool en super-utilisateur pour voir l'état de la connexion.

mii-tool

Pour installer mii-tool, installer net-tools:

sudo apt-get install net-tools

Lancer mii-tool

~$ sudo mii-tool enp2s0
enp2s0: negotiated 100baseTx-FD flow-control, link ok

mii-diag

Pour installer mii-diag,

  • éditer /etc/apt/sources.list et y ajouter si besoin
deb http://fr.archive.com/ precise main universe  # selon la version Ubuntu installée
  • mettre à jour
sudo apt update
  • installer mii-diag
sudo apt install mii-diag
  • Lancer mii-diag
~$ sudo mii-diag enp2s0
Basic registers of MII PHY #32:  1000 796d 001c c915 0de1 45e1 0007 2801.
 The autonegotiated capability is 01e0.
The autonegotiated media type is 100baseTx-FD.
 Basic mode control register 0x1000: Auto-negotiation enabled.
 You have link beat, and everything is working OK.
 Your link partner advertised 45e1: Flow-control 100baseTx-FD 100baseTx 10baseT-FD 10baseT, w/ 802.3X flow control.
   End of basic transceiver information.

nic-tools

Voir également outil spécifique au chipset concerné dans nictools-pci

 sudo apt install nictools-pci

Nic-tools-pci peut lister des commandes spécifiques à certains chipsets (ces commandes sont disponibles directement en sudo):

~$ dpkg -s nictoonictoolsls-pci
Package: nictools-pci
Status: install ok installed
Priority: extra
Section: net
Installed-Size: 644
Maintainer: Ubuntu Developers <ubuntu-devel-discuss@lists.ubuntu.com>
Architecture: amd64
Version: 1.3.8-2
Depends: libc6 (>= 2.7)
Suggests: nictools-nopci
Description: Diagnostic tools for many PCI Ethernet cards
 These tools can help you to diagnose problems with your Ethernet cards
 or - in some cases - give those cards the final hint, to work in your
 network.
 .
  alta-diag     : Diagnostic and setup for the Sundance "Alta" NIC
  eepro100-diag : Diagnostic and setup for the Intel EEPro100 Ethernet cards
  epic-diag     : Diagnostics and EEPROM setup for the SMC EPIC-100
  myson-diag    : Diagnostic and setup for the Myson mtd803 Ethernet chip
  natsemi-diag  : Diagnostic and setup for the NatSemi DP83815 Ethernet chip
  ne2k-pci-diag : Diagnostics and EEPROM setup for PCI NE2000 clones
  ns820-diag    : Diagnostic and setup for the NatSemi DP83820 Ethernet chip
  pcnet-diag    : Diagnostic and setup for the AMD PCnet/PCI Ethernet chip
  rtl8139-diag  : Diagnostics and EEPROM setup for RealTek RTL8129/8139 chips
  starfire-diag : Diagnostic and setup for the Adaptec Starfire DuraLAN
  tulip-diag    : Diagnostic and setup for the Digital DC21x4* Ethernet chips
  via-diag      : Diagnostic and setup for the VIA Rhine vt86c100 and vt3043
                  Ethernet chips
  vortex-diag   : Diagnostics and EEPROM setup for the 3Com Vortex series
  winbond-diag  : Diagnostic and setup for the Winbond w89c840 Ethernet cards
  yellowfin-diag: Diagnostic and setup for the Packet Engines Yellowfin chips
  pci-config    : Show and manipulate PCI configuration space
Original-Maintainer: Debian QA Group <packages@qa.debian.org>
  • en mode DHCP, sudo dhclient pour obtenir une adresse.
  • Voir aussi iwconfig, équivalent de ifconfig pour le Wifi.
  • Voir également l'utilisation de ndiswrapper qui est supposé permettre l'utilisation d'un driver Windows. Sans oublier d'ajouter ndiswrapper sur une nouvelle ligne dans le fichier /etc/modules.
  • Pour voir les réseaux détectés d'une connexion Wifi
iwlist scan  
  • Pour voir l'état de la connexion (blocage éventuel):
rfkill list wifi  # pour la Wifi
rfkill list all  # pour une LAN  
  • Pour lister les connexions, on peut aussi utiliser nmcli (command‐line tool for controlling NetworkManager):
~$ nmcli con list 
NOM                       UUID                                   TYPE              TIMESTAMP-REAL                    
Connexion filaire 1   db76a51c-7807-498e-ac72-f529c244aa7c   802-3-ethernet    lun. 23 juin 2014 19:16:33 CEST   
wifixxxx              f414ee7f-5e5a-4da8-bf66-81b029e4b9a5   802-11-wireless   jamais
  • La commande dmesg aide les utilisateurs à afficher les messages du démarrage de la machine. Au lieu de copier ces messages à la main, il suffit de faire
dmesg > boot.messages 

Exploration avancée

Pour aller plus loin, utiliser la commande nmap en indiquant soit le nom, soit l'adresse IP de la machine concernée.

nmap -PN 192.168.122.2

  • Pour connaître l'OS d'une machine, lancer:
sudo nmap -O --osscan-guess 192.168.1.240
  • Pour vérifier l'ouverture de ports particuliers
nmap -p22,80  192.168.123.240

IpTraf

IpTraf est un outil pour analyser le trafic-réseau.

Route

Différentes commandes permettent de voir la configuration du réseau et/ou le trajet suivi:

  • route (affiche la table de routage)
~$ route 
Table de routage IP du noyau
Destination     Passerelle      Genmask         Indic Metric Ref    Use Iface
default         FB              0.0.0.0         UG    0      0        0 eth0
192.168.123.0   *               255.255.255.0   U     1      0        0 eth0
192.168.123.0   *               255.255.255.0   U     9      0        0 wlan0

On voit l'adresse du réseau 192.168.123.0, le masque de sous-réseau 255.255.255.0, les interfaces iface eth0 et wlan0.

La commande route -n affiche les adresses IP, au lieu d'essayer de déterminer les noms d'hôtes.

On voit ensuite la passerelle 192.168.123.254

  • traceroute <adresse_URL> (trace la route des paquets vers une destination, fonction proche de tracepath)
guy@Athos:~$ traceroute google.fr
traceroute to google.fr (74.125.77.104), 30 hops max, 40 byte packets
 1  netgear (192.168.123.254)  0.490 ms  0.477 ms  0.467 ms
 2  192.168.0.254 (192.168.0.254)  3.220 ms  3.222 ms  3.399 ms
 3  88.182.46.254 (88.182.46.254)  47.479 ms  49.041 ms  50.013 ms
 4  * * xxx.xxx.xxx.xxx (xxx.xxx.xxx.xxx)  53.715 ms
 5  * lyon-6k-1-v804.intf.routers.proxad.net (212.27.50.102)  60.365 ms *
 6  th2-crs16-1-be2001.intf.routers.proxad.net (212.27.59.29)  68.468 ms  68.885 ms  69.606 ms
 7  cbv-6k-1-po21.intf.routers.proxad.net (212.27.58.2)  71.641 ms  59.098 ms *
 8  74.125.50.117 (74.125.50.117)  82.761 ms  83.455 ms  84.280 ms
  • routel (liste les routes avec des détails)
guy@Athos:~$ routel
         target            gateway          source    proto    scope    dev tbl
  192.168.123.0 24                   192.168.123.2   kernel     link   eth0 
    169.254.0.0 16                                              link   eth0 
        default    192.168.123.254                   static            eth0 
127.255.255.255          broadcast       127.0.0.1   kernel     link     lo local
192.168.123.255          broadcast   192.168.123.2   kernel     link   eth0 local
  192.168.123.2              local   192.168.123.2   kernel     host   eth0 local
      127.0.0.0          broadcast       127.0.0.1   kernel     link     lo local
  192.168.123.0          broadcast   192.168.123.2   kernel     link   eth0 local
      127.0.0.1              local       127.0.0.1   kernel     host     lo local
      127.0.0.0 8            local       127.0.0.1   kernel     host     lo local
         fe80:: 64                                   kernel            eth0 
        default        unreachable                     none              lo unspec
            ::1                 ::                     none              lo local
fe80::21d:7dff:fed3:da59                 ::                     none              lo local
         ff00:: 8                                                      eth0 local
        default        unreachable                     none              lo unspec

Identification d'une adresse IP

Pour savoir qui est derrière une adresse IP, utiliser la commande host suivie de l'IP:

guy@AthosU8:~$ host 212.27.48.10
Name: www.free.fr
Address: 212.27.48.10

guy@AthosU8:~$ 

La commande marche aussi dans l'autre sens pour connaître l'IP.

DNS

  • Pour connaître le ou les DNS et l'adresse d'un Fournisseur d'Accès Internet ou d'un serveur, utiliser nslookup suivi de l'URL du fournisseur:
~$ nslookup free.fr
Server:		212.27.40.241
Address:	212.27.40.241#53

Non-authoritative answer:
Name:	www.free.fr
Address: 212.27.48.10
  • On peut voir les DNS sur le fichier /etc/resolv.conf ou avec nm-tool.

Entrée serveur DNS manuelle

Pour entrer manuellement un DNS, entrer les commandes suivantes:

  • Faire une copie de secours /etc/resolv.conf
sudo cp /etc/resolv.conf /etc/resolv.conf.auto
  • Editer le /etc/dhcp3/dhclient.conf
gksudo gedit /etc/dhcp3/dhclient.conf
  • Ensuite ajouter, en fin du fichier, "prepend domain-name-servers" et les adresses des DNS primaire et secondaire, séparées par une virgule et sauvegarder. Exemple avec OpenDNS
# for OpenDNS
prepend domain-name-servers 208.67.222.222,208.67.220.220;   # pour OpenDNS, 
  • Ou bien corriger la ligne #prepend domain-name-servers 127.0.0.1; par:
prepend domain-name-servers 8.8.8.8,8.8.4.4  # pour les DNS de Google
  • Relancer l'interface réseau…
sudo ifdown eth0 && sudo ifup eth0
sudo service networking restart INTERFACE=eth0  # à partir de 12.04

On peut avoir besoin de relancer DNS après un changement:

sudo service dns-clean restart

  • En cas d'échec, ne pas hésiter à redémarrer.
sudo reboot 
  • Il se peut que certains programmes modifient automatiquement les paramètres DNS. Pour éviter cela, on peut verrouiller le fichier avec la commande suivante :
sudo chattr +i /run/resolvconf/resolv.conf

Pour déverrouiller le fichier :

sudo chattr -i /run/resolvconf/resolv.conf

Entrée par /etc/network/interfaces

Editer le fichier /etc/network/interfaces et ajouter en finale:

# DNS Severs
 auto enps0
 iface enps0 inet dhcp
 dns-nameservers 8.8.8.8 8.8.4.4

Problème DNS

Quand on a une réponse du type unknown host google.fr, on est certainement devant un problème de DNS, plusieurs solutions:

  • ajouter dans /etc/network/interfaces une ligne contenant les adresses de serveurs DNS connus et relancer la connexion
dns-nameservers 8.8.8.8 8.8.4.4  #serveurs DNS de Google
sudo service dns-clean restart ; sudo service network-interface restart INTERFACE=eth0  # pour Ubuntu12.04
  • changer dans /etc/network/interfaces d'IP statique à DHCP
# The primary network interface
    auto eth0
    iface eth0 inet dhcp

et relancer la connexion par

sudo dhclient

dhclient

La commande dhclient relance la connexion pour obtenir une adresse IP mais n'affiche rien en retour. La solution est de lancer la commande suivante qui est donne les détails (ici la connexion filaire s'appelle enp3s0 (Ubuntu 15.10)):

sudo dhclient -v enp3s0 
Internet Systems Consortium DHCP Client 4.3.1
Copyright 2004-2014 Internet Systems Consortium.
All rights reserved.
For info, please visit https://www.isc.org/software/dhcp/

Listening on LPF/enp3s0/00:24:1d:b2:d0:dd
Sending on   LPF/enp3s0/00:24:1d:b2:d0:dd
Sending on   Socket/fallback
DHCPDISCOVER on enp3s0 to 255.255.255.255 port 67 interval 3 (xid=0x2cc26111)
DHCPREQUEST of 192.168.123.102 on enp3s0 to 255.255.255.255 port 67 (xid=0x1161c22c)
DHCPOFFER of 192.168.123.102 from 192.168.123.254
DHCPACK of 192.168.123.102 from 192.168.123.254
bound to 192.168.123.102 -- renewal in 20398 seconds.

dig

dig (Domain Information Groper) est une commande de débogage de serveurs DNS. Dig permet de diagnostiquer les dysfonctionnements dans la résolution de nom.

dig coursinforev.org

; <<>> DiG 9.9.5-3-Ubuntu <<>> coursinforev.org
;; global options: +cmd
;; Got answer:
;; ->>HEADER<<- opcode: QUERY, status: NOERROR, id: 28805
;; flags: qr rd ra; QUERY: 1, ANSWER: 1, AUTHORITY: 0, ADDITIONAL: 0

;; QUESTION SECTION:
;coursinforev.org.		IN	A

;; ANSWER SECTION:
coursinforev.org.	22411	IN	A	92.222.37.247

;; Query time: 0 msec
;; SERVER: 127.0.1.1#53(127.0.1.1)
;; WHEN: Thu Jul 24 11:29:08 CEST 2014
;; MSG SIZE  rcvd: 50

host

  • host est un utilitaire Unix permettant d'afficher les redirections DNS.
~$ host free.fr
free.fr has address 212.27.48.10
  • host permet aussi de vérifier les reverses DNS :
~$ host 212.27.48.10
10.48.27.212.in-addr.arpa domain name pointer www.free.fr

OpenDNS

Certains préconisent, à juste titre, l'usage d'OpenDNS pour fluidifier les connexions et augmenter la sécurité. Voir https://store.opendns.com/setup/operatingsystem/ubuntu ainsi que http://ubuntu-tutorials.com/2007/03/14/how-to-setup-opendns-on-ubuntu/. Les DNS d'OpenDNS sont 208.67.222.222 et 208.67.220.220. La méthode la plus simple pour l'installer est de:

  • ouvrir Système/Préférences/Connexion Réseau
  • sélectionner la connexion active (eth0 ou enp2s0 ou … en filaire)
  • cliquer sur Modifier, entrer son mot de passe,
  • sélectionner Paramètres IPv4,
  • conserver DHCP, ajouter dans Serveurs DNS: 208.67.222.222, 208.67.220.220 adresses séparées par une virgule et un espace),
  • quand on ferme la fenêtre, Network-Manager met à jour le fichier /etc/resolv.conf,
  • relancer la connexion ou redémarrer.
sudo service networking restart INTERFACE=xxxx  # à partir d'Ubuntu 12.04

Pour spécifier les DNS d'OpenDNS:

nmcli con mod test-lab ipv4.dns "208.67.222.222 208.67.220.220"

NB On peut de préférence introduire les paramètres OpenDNS dans le routeur d'entrée Internet du réseau (c'est à dire dans la Box) pour que tous les postes du réseau en profitent. Ainsi dans FreeboxOS/Paramétres de la Freebox/Serveur DHCP, on peut définir OpenDNS comme serveur DNS.

Vérification OpenDNS

Pour vérifier le bon fonctionnement d'OpenDNS, aller sur https://welcome.opendns.com/ à partir d'un des postes du réseau.

Investigations

Quand on a cru faire le tour du problème et que la connexion ne marche toujours pas, consulter le conseil du post suivant du forum Ubuntu http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=141183.

Si besoin, on peut recharger le module du chipset:

sudo modprobe -r rt2500pci    # retire le module (on peut aussi utiliser la commande rmmod)

sudo modprobe rt2500pci   # rajoute le module

Ce qui suppose que l'on l'a identifié auparavant par

sudo lshw -C network

Attribution d'une adresse

Mode graphique

  • Pour donner une adresse IP fixe, utiliser l'interface graphique par Système/Administration/Réseau/Connexion filaire et entrer les paramètres à imitaion de l'exemple ci-dessous.

Ligne de commande

  • En lignes de commande, pour avoir une adresse stable, paramétrer le fichier /etc/network/interfaces.
  • Pour une adresse momentanée, l'attribuer directement par ifconfig (mais elle sera oubliée au prochain démarrage).
sudo ifconfig eth0 down  # arrêter d'abord la connexion
sudo ifconfig eth0 192.168.0.80 netmask 255.255.255.0 up  # et on la relance aussitôt

et ajouter la passerelle par route add

sudo route add default gw 192.168.0.254

Adresse

  • Pour connaître ou définir les paramétres des interfaces-réseau, entrer:
ifconfig -a
  • Pour vérifier ou paramétrer la configuration, éditer le fichier /etc/network/interfaces. Attention au réseau utilisé qui peut être eth0 ou eth1.

L'exemple suivant montre une configuration pour une adresse fixe en réseau eth1.

# The loopback network interface
auto lo
iface lo inet loopback

#Primary network interface Ethernet 
auto eth1
iface eth1 inet static
        address 192.168.123.251
        netmask 255.255.255.0
        broadcast 192.168.123.255
        network 192.168.123.0
        gateway 192.168.123.254

En cas de modification du paramétrage et enregistrement, la réactivation peut se faire sans passer par le reboot grâce à la commande:

sudo service networking restart

ou encore

sudo ifdown eth0  # pour arrêter toutes les connexions, remplacer le nom du réseau par -a (all)
sudo ifup eth0

Connexion à un réseau

Pour se connecter sur une autre machine, la fonction "Se connecter à un réseau" offre les différents connexions suivantes:

  1. SSH,
  2. FTP (avec identification),
  3. FTP public,
  4. Partage Windows,
  5. WebDAV (HTTP),
  6. WebDAV sécurisé (HTTPS),
  7. Emplacement personnalisé.
  • Choisir un service: choisir le type de connexion,
  • Serveur: Entrer l'adresse IP de la machine-cible,
  • Port: laisser par défaut
  • Dossier: en option
  • Identifiant (selon protocole): par défaut, c'est le login courant (sinon, préciser),
  • Cocher Ajouter un signet
  • Nom du signet: à remplir pour avoir un signet permanent dans le poste de travail.

Sur les versions Ubuntu 10.10 maximum, le chemin à suivre pour arriver sur Connexion à un serveur est Raccourcis/Se connecter à un serveur. Pour l'nterface Natty, Natty faire Dossier personnel/Fichier/Se connecter à un réseau.

Appellation connexion eth

Les connexions filaires sont nommées eth0, eth1,… en fonction des cartes-réseau et en fonction de leur ordre d'installation.

  • Si une machine est installée avec un premier interface filaire, il est nommé eth0
  • Si on ajoute ou on remplace l'interface, le nouveau sera en eth1
  • Si on on installe une machine à partir d'un ghost d'une autre machine, l'interface deviendra eth1 sauf si c'est le même chipset.

La configuration est dans /etc/udev/rules.d/70-persistent-net.rules.

Reconfiguration connexion

En cas de difficulté de paramétrage de connexion, on peut relancer une connexion par dhclient.

sudo dhclient

C'est un service ou "daemon" qui travaille tant qu'on ne redémarre pas ou qu'on ne tue pas par "kill dhclient".

Si on a besoin de voir ce qui se passe en détail, utiliser la commande tcpdump pour exporter les données dans un fichier.

Partage de connexion

Pour le partage de connexion, on peut consulter la documentation Ubuntu http://doc.ubuntu-fr.org/partage_de_connexion_internet, ainsi que le forum http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=269670 qui présente une solution différente.

WGET

Pour télécharger un fichier d'installation, la commande wget est très commode. Repérer avec un navigateur le fichier à récupérer sur la page adéquate, faire un clic droit/Copier l'adresse du lien.

Ouvrir un terminal , se placer à l'endroit voulu de l'arborescence et entrer: wget et copier ce lien (clic-roulette souris ou clic droit/coller). S'il y a des espaces ou un lien compliqué, entourer ce lien de guillemets. Dans l'exemple suivant, on est dans /var/www pour wget et c'est là que le fichier s'enregistre.

Après enregistrement, changer comme dans l'exemple le nom du fichier pour un plus simple (commande mv). Ensuite, décomprimer, etc…

Liaison ordinateurs - Partage de connexion

Lien local

On peut paramétrer la connexion pour qu'elle utilise temporairement une adresse réservée à une connexion locale (liaison temporaire entre deux ordinateurs).

Pour une connexion de type lien local:

  • ouvrir l'onglet Système/Préfèrences/Connexion réseau/Paramètres IPv4
  • Nom de la connexion: entrer un nom significatif
  • Méthode: Lien-local
  • cliquer sur Appliquer.

Partage de connexion Internet

Dans certains cas, on peut avoir besoin de partager sa connexion pour permettre à un autre ordinateur d'aller sur Internet (le premier est en Wifi et le second sans Wifi se branche en Ethernet sur le premier).

La connexion vers le réseau extérieur peut être automatique (DHCP), manuelle (IP statique) ou lien-local. La connexion vers le réseau local doit être de type partagée avec d'autres ordinateurs.

Sur l'ordinateur-maître, paramétrer une connexion partagée avec d'autres ordinateurs du votre réseau local:

  • ouvrir l'onglet Paramètres IPv4
  • Nom de la connexion: nom significatif de la connexion
  • Méthode: Partagée avec d'autres ordinateurs
  • cliquer sur Appliquer.

Sur les autres ordinateurs partageant la connexion, vérifier connexion automatique (DHCP). c'est donc, l'ordinateur-maître sous Ubuntu qui attribue les adresses IP du réseau local.

Alias d'IP

Créer un alias pour une adresse IP permet d'attribuer plusieurs adresses à un même poste.

On veut ici ajouter une IP 192.168.1.100 à un poste en 192.168.1.10 avec une configuration permanente. On doit donc modifier le fichier /etc/network/interfaces:

sudo nano /etc/network/interfaces
  • Ajouter la configuration:
auto eth0:0
iface eth0:0 inet static
name Ethernet alias LAN card
address 192.168.1.100
netmask 255.255.255.0
broadcast 192.168.1.255
network 192.168.1.0
  • Enregistrer et relancer la connexion:
sudo service networking restart 

ou (selon)

sudo service network-manager restart

Bibliographie: http://www.cyberciti.biz/tips/ubuntu-linux-creating-ethernet-alias-for-eth0-network-device.html

reseau_linux.txt · Dernière modification: 2017/11/07 20:54 par g.rnd@free.fr