Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Accueil

Menu Linux

Menu Windows

iPhone

Raspberry

I. Partie LINUX

  • Préliminaire

Introduction Linux

LiveCD Linux

  • Installation

LiveCD Ubuntu

Installation Ubuntu

Ubuntu Studio

Cubuntu

Ubuntu-Mate

Ubuntu sur Netbook

Installation sur support USB

Installation sur support USB

Installation sans CD-ROM

Installation Second Ubuntu

Réinstallation sur mono-partition

Installations, mises à jour

Réinstallation/Migration version Ubuntu

Conversion Desktop->Serveur

Applications Ubuntu

Documentation-Aides

  • Aller plus loin

Arborescence Ubuntu

Recherche Ubuntu

Edition Linux

Shell/Terminal/Super Utilisateur

Commandes Linux (1)

Commandes Linux (2)

Utilisateurs, groupes, droits

Imprimante/Scanner Linux

Compression-Archivage

Déplacer le /home

Fusion de deux /homes

Changement d'ordinateur

Bureau-Gnome

Environnement graphique

Imagemagick

Dokuwiki

Second Dokuwiki

  • Réseau

Connexion Linux

Réseau Linux

Paramétrage routeur

Répéteur Wifi

Analyse Réseau - Gestion parc

Partages Linux

Partage anonyme Samba

Exemple Partage Samba

Fichier partage Samba

Exemple Réseau NFS

Webmin

Usermin

Transferts Linux

Contrôle à distance

Contrôle à distance Linux

Authentification SSH

Ajaxplorer

Analyse Réseau - Gestion parc

Thunderbird sur un réseau

Inventaire informatique

Disque-Réseau

Serveur NAS DNS320

Disque USB

Serveur Linux

Serveur Ubuntu

Changement de serveur

Diffusion Multmedia

Serveur Proxy

Serveur de Proxy

Management serveur HP Proliant G6

OpenVPN

Sécurité Linux

Wake-on-LAN

Migration Linux Petite entreprise

Ubuntu One

  • Courrier

Courrier en Terminal

Hébergement comptes

  • Utiliser des applications Windows ou d'autres OS

Virtualisation (1): VirtualBox

Virtualisation (2): Proxmox

Wine: Applications Windows sous Linux

  • Téléphonie VOIP

Asterisk, TrixBox

Elastix

Routeur double Wan

  • Maintenance, dépannage

Sauvegarde

Sauvegarde Linux(1): Backup-Manager

Sauvegarde Linux(2)

Sauvegarde Partitions

Sauvegarde Nuage

Synchronisation Linux

Automatisation tâches cron

Rsyncd

Dépannage Ubuntu

Antivirus Linux

Spam & Publicité

Grub

Grub2

Grub-rescue

Partitions Linux

Fichier fstab

LVM

RAID

Installation RAID1

Installation RAID sur installation Ubuntu

Récupération de fichiers, partitions

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Talend Open Studio

II. Partie commune

Présentation

  • Internet/Réseau

Navigation Internet

Thunderbird (1)

Thunderbird (2)

Thunderbird (3)

Courrier GMail

Jabber

Fonctions Freebox

  • Création de site/blog

Joomla

Blog: Dotclear

Dreamweaver

  • Bureautique

OpenOffice/LibreOffice

  • Graphisme

Picasa

  • Photo

Photo: Théorie

Photo: Pratique

Diaporama, site photos

Retouche: Gimp

  • Gravure

Gravure CD

  • Vidéo

YouTube

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Gestion Bibliothèque/Archives

Généalogie

Redmine

III. Partie WINDOWS

  • Préliminaire

Logiciels Windows

Utilitaires Windows

Commandes DOS

  • Internet

Connexion Internet

Export OutlookExpress

Changement d'ordinateur

Agenda

Exploration/Dépannage Internet

  • Réseau

Partage Connexion

Partage Fichiers

Partage Imprimante

Transfert Fichiers

Transfert Windows

Analyse Réseau Windows

  • Dépannage

Prévention-dépannage Windows

  • Divers

Anti-virus

Installation périphérique Windows

Partitions Windows

Organisation disque dur

Sauvegarde-Synchronisation Windows

Putty

Contrôle à distance

BDD Windows

IV. Divers

Liseuse Kindle

partitions_windows

Partitions Windows - Partitions Linux

1. Préliminaire

Diviser son disque dur en plusieurs entités indépendantes est une solution élégante pour :

  • mieux organiser son disque sous Windows en séparant
    • le système et les applications d’un côté,
    • les données de l’autre,
  • installer plusieurs systèmes sur l’ordinateur.

2. Sous Windows

On a toujours intérêt à séparer le système et les applications sources de crash de la machine, des données, c’est la sécurité pour les préserver en cas de réinstallation complète et de reformatage du disque dur. Tous les fichiers dans Mes Documents sont sur le disque local C:/.

Ici, les disques apparaissent divisés en :

  • Disque local (C :) pour XP et les applications,
  • DONNEES 200 (D :) pour les documents, photos, musique…,
  • FAT32 (commun en écriture et lecture pour XP et Linux).

Pour accéder à la représentation des disques, clic droit sur l’icône du Poste de travail/Gérer/Gestion des disques :

On voit maintenant apparaître les deux disques :

  • trois partitions saines sans format identifié de 5,85 Go, 1,07 Go et 8,97 Go,
  • une partition (C :), format NTFS, capacité 142 Go,
  • une partition DONNEES (D :), format NTFS, capacité 169 Go,
  • une partition FAT32 (E ), format FAT32, capacité 17,4 Go.

Les seules fonctions accessibles avec ce gestionnaire sont:

  • supprimer une partition existante,
  • créer une nouvelle partition dans un espace libre.

Malheureusement, il ne peut pas modifier une partition NTFS pour faire de la place et préparer une installation Ubuntu.

Deux solutions sont disponibles sous Windows pour procéder à des modifications sur les partitions:

- Outil spécialisé comme Partition Magic, Partition Tool ou Partition Table Doctor

- Outil Gestion des disques de Windows (à partir de VISTA).

Pour ceux qui n'entrent pas dans ces conditions, la seule solution finale est donc de modifier les partitions sous Linux qui offre toute garantie (voir § suivants).

2.1. Partition par Partition Magic

Pour intervenir sur les partitions sous Windows XP, il faut soit utiliser fdisk en commandes DOS ou Free Disk, soit recourir à un logiciel spécifique comme Partition Magic de PowerQuest par exemple. On voit ici une fenêtre de PM8 :

Toutes les partitions apparaissent maintenant avec leurs caractéristiques et leur type de fichiers.

En sélectionnant une partition, on peut :

  • la redimensionner,
  • la convertir,
  • la formater…

C’est le moyen recommandé pour partitionner son disque. On commence par réduire la partition existante, on crée ensuite une partition dans l’espace libre. L’opération se fait ensuite au redémarrage de l’ordinateur. Pour créer une nouvelle partition :

  • choisir la partition avec le maximum de place libre,
  • cliquer sur l’opération Redimensionner/Déplacer la partition,
  • la réduire de l’espace voulu,
  • cliquer sur Créer une partition,
  • définir les tailles et le format de fichier des nouvelles partitions:
  • NTFS format usuel pour Windows XP,
  • Fat 32, commun à Windows et Linux (pour les documents),
  • SWAP pour le Swap Linux (voir § 3),
  • Extended 3 pour la (ou les) partition(s) Linux (voir § 3),
  • en finale, cliquer sur Appliquer.

L’exemple suivant illustre le processus :

  • On commence ici par réduire la partition NTFS C:/ de 6 Go. Pour cela, on sélectionne C:/ et on clique Redimensionner. Dans la fenêtre, on écrit 6 000 Mo pour l’espace libre en fin de partition. En cliquant sur le nombre donnant la nouvelle taille, celle-ci se met à jour automatiquement. Faire OK.

  • On clique sur l’espace libre de 6 Go et ensuite sur Créer une partition. Dans la fenêtre, on choisit le type de partition, ici Linux Ext3.

  • Il reste à lancer ces opérations récapitulées en bas à gauche par Appliquer. Le logiciel rappelle les enjeux, on peut encore changer d’idées. Si on a bien compris ce qui sera exécuté, on confirme par Oui. Le logiciel referme le PC, les opérations seront effectuées au démarrage.

Nota Il existe également Paragon Partition Manager en GUI (version libre sur http://www.paragon-software.com/) ou Disk Director Suite, moins cher que Partition Magic.

2.2. Partition par Partition Logic

Un nouvel outil libre Partition Logic arrive, disponible sur http://www.clubic.com/telecharger-fiche14508-partition-logic.html ou sur http://partitionlogic.org.uk/. Le fichier image en .iso est à graver ensuite sur CD-ROM.

A l'heure actuelle, le logiciel fonctionne à partir d'un CD ou d'une disquette bootable et permet de créer, déplacer, formater et supprimer des partitions. Il propose aussi l'activation ou le masquage d'une partition.

Il permet actuellement avec la version 0.69 de formater uniquement les partitions FAT, EXT2 et Swap, ainsi qu'une fonctionnalité attendue : le redimensionnement des partitions NTFS est désormais possible. Les souris et claviers USB sont toujours proscrits.

2.3. EASEUS Partition Master Home Edition

Gestionnaire de partitions à télécharger sur http://www.partition-tool.com/personal.htm.

2.4. Partition par l'Outil Windows

L'outil Gestion des disques de Windows XP n'est pas capable que de formater une partition ou la supprimer. Il faut attendre le nouveau système Vista pour disposer d'un outil capable de gérer les partitions avec des données.

  • Sous Vista, dans le Panneau de configuration, ouvrir Outils d'administration/Gestion des disques, faire un Clic droit sur une partition, et choisir Réduire le volume… (comme avec Partition Magic).

Pour plus de précisions, se reporter aux adresses suivantes:

  • Sous Seven, clic droit sur Ordinateur/Gérer/Stockage/Gestion des disques, sélectionner la partition, clic droit: Réduire le volume. Reste à définir la taille de la partition.

2.5. UltimateBoot CD

Utilitaire aux nombreuses fonctions. Le CD se présente sous la forme d'une image ISO qu'il suffit de graver et sur laquelle il faut booter. Une petite interface donne accès à chacun des outils.

Téléchargement sur http://www.clubic.com/telecharger-fiche11951-ultimate-boot-cd.html.

2.6. Outils divers

3. Sous Linux

Le LiveCD d’Ubuntu comprend GParted (Gnome Partition Editor, appelé maintenant Editeur de partition) qui est un outil de partition complet. C'est un utilitaire universel capable de toutes les fonctions sur la plupart des systèmes de fichiers existants (voir lien suivant).

Pour utiliser GParted sur un ordinateur, insérer un LiveCD Ubuntu et redémarrer sur le CD-ROM. Choisir au démarrage la langue française (touche F2) puis après démarrage Ubuntu, aller dans le menu en haut à gauche, cliquer Système/Administration/Editeur de partition.

On voit sur la copie d'écran suivante le disque avec les noms des partitions donnés par Linux :

  • hda pour le 1° disque, hdb pour le 2°, en général le CD-ROM est hdc… (choix par la fenêtre en haut à droite)
  • hda1 pour la 1° partition du 1° disque dur, hda2 pour la 2°, etc…

Sur les nouveaux PC équipés de disques SATA (successeurs des disques IDE), les partitions s’appellent sda1, sda2… Cette appelation des disques internes en sda, sda1… est maintenant généralisée à tous les disques (IDE, SATA ou SCSI) depuis Ubuntu 8.04.

Sur certains portables, on rencontrait déjà aupravant le disque en sdc et les partitions en sdc1, sdc2…

Généralement, tous les périphériques USB étaient appelés sda, sdb ou sdc selon qu’il y avait ou non un disque SATA sur le PC et selon la prise USB utilisée. On les trouve maintenant en sde, sdf…

La partition SWAP est une mémoire virtuelle spécifique Linux. La racine des fichiers Linux est symbolisée par le slash /.

On voit sur le 1° disque hda les partitions suivantes avec leur point de montage Linux:

  • hda1 qui apparaît en /dev/hda1, format NTFS, montage en /media/hda1, c’est la partition de boot de XP,
  • hda2 en /dev/hda2 est une partition étendue qui comprend les suivantes,
  • hda5 en /dev/hda5, format Ext3, point de montage / (racine du Linux),
  • hda6 en /dev/hda6, format Linux-Swap,
  • hda7 en /dev/hda7, format Ext3, point de montage /home (équivalent Linux du Documents and Settings en Windows).

Nota: On aurait pu simplifier et ne pas introduire de partition "étendue" (c'est même le choix recommandé. Le premier écran est issu d'une partition crée par PartitionMagic sous Windows), on aurait eu alors:

  • hda1, format NTFS, inchangé
  • hda2, format Linux-Swap pour le Swap
  • hda3, format Ext3 pour la racine-système /
  • hda4, format Ext3 pour les données /home

Vue partitions disque hda (Ubuntu 7.10) sans partition étendue. Il comprend hda1, hda2, hda3 et hda4.

Vue partitions disque sda (Ubuntu 8.04) avec partition étendue sda2 (qui comprend elle-même sda3, sda4 et sda5)

On voit sur le 2° disque hdb les partitions :

  • hdb1 en /dev/hdb1, format NTFS, montage en /media/hdb1,
  • hdb2, partition étendue comprenant :
  • hdb5 en /dev/hdb5, format Fat32, montage en /media/hdb5

NB Pour intervenir avec GParted sur une partition, il faut au préalable "démonter" la partition. Si c'est le disque actif, ce n'est pas possible. C'est pourquoi, on utilise GParted à partir d'un LiveCD.

4. LiveCD

Différentes solutions sont offertes sous forme de LiveCD:

5. Recommandations

  • En résumé, pour modifier une partition NTFS, on préférera, par facilité, par habitude et peut-être aussi par sécurité, utiliser un outil Windows, surtout si on en dispose. Sinon, défragmenter impérativement le disque sous Windows et passer en Linux pour utiliser GParted, réduire une partition Windows et faire de la place à Ubuntu.
  • De toute façon, pour tout ce qui concerne les partitions Linux, utiliser les outils Linux GParted.
  • Avant une installation Ubuntu, on peut préparer le terrain et créer ses partitions Linux dans l'espace libre du disque dur avec GParted du LiveCD:
    • la partition-racine /
    • la partition pour les données /home
    • le swap.

C'est lors de l'installation que l'on attribuera ensuite ces partitions à leurs fonctions respectives. Mais si on ne l'a pas fait, on pourra le faire dans la séquence d'installation.

Conseil. On consultera toujours avec intérêt la page http://doc.ubuntu-fr.org/installation/repartitionnner.

partitions_windows.txt · Dernière modification: 2016/03/23 12:10 par g.rnd@free.fr