Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Accueil

Menu Linux

Menu Windows

iPhone

Raspberry

I. Partie LINUX

  • Préliminaire

Introduction Linux

LiveCD Linux

  • Installation

LiveCD Ubuntu

Installation Ubuntu

Ubuntu Studio

Cubuntu

Ubuntu-Mate

Ubuntu sur Netbook

Installation sur support USB

Installation sur support USB

Installation sans CD-ROM

Installation Second Ubuntu

Réinstallation sur mono-partition

Installations, mises à jour

Réinstallation/Migration version Ubuntu

Conversion Desktop->Serveur

Applications Ubuntu

Documentation-Aides

  • Aller plus loin

Arborescence Ubuntu

Recherche Ubuntu

Edition Linux

Shell/Terminal/Super Utilisateur

Commandes Linux (1)

Commandes Linux (2)

Utilisateurs, groupes, droits

Imprimante/Scanner Linux

Compression-Archivage

Déplacer le /home

Fusion de deux /homes

Changement d'ordinateur

Bureau-Gnome

Environnement graphique

Imagemagick

Dokuwiki

Second Dokuwiki

  • Réseau

Connexion Linux

Réseau Linux

Paramétrage routeur

Répéteur Wifi

Analyse Réseau - Gestion parc

Partages Linux

Partage anonyme Samba

Exemple Partage Samba

Fichier partage Samba

Exemple Réseau NFS

Webmin

Usermin

Transferts Linux

Contrôle à distance

Contrôle à distance Linux

Authentification SSH

Ajaxplorer

Analyse Réseau - Gestion parc

Thunderbird sur un réseau

Inventaire informatique

Disque-Réseau

Serveur NAS DNS320

Disque USB

Serveur Linux

Serveur Ubuntu

Changement de serveur

Diffusion Multmedia

Serveur Proxy

Serveur de Proxy

Management serveur HP Proliant G6

OpenVPN

Sécurité Linux

Wake-on-LAN

Migration Linux Petite entreprise

Ubuntu One

  • Courrier

Courrier en Terminal

Hébergement comptes

  • Utiliser des applications Windows ou d'autres OS

Virtualisation (1): VirtualBox

Virtualisation (2): Proxmox

Wine: Applications Windows sous Linux

  • Téléphonie VOIP

Asterisk, TrixBox

Elastix

Routeur double Wan

  • Maintenance, dépannage

Sauvegarde

Sauvegarde Linux(1): Backup-Manager

Sauvegarde Linux(2)

Sauvegarde Partitions

Sauvegarde Nuage

Synchronisation Linux

Automatisation tâches cron

Rsyncd

Dépannage Ubuntu

Antivirus Linux

Spam & Publicité

Grub

Grub2

Grub-rescue

Partitions Linux

Fichier fstab

LVM

RAID

Installation RAID1

Installation RAID sur installation Ubuntu

Récupération de fichiers, partitions

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Talend Open Studio

II. Partie commune

Présentation

  • Internet/Réseau

Navigation Internet

Thunderbird (1)

Thunderbird (2)

Thunderbird (3)

Courrier GMail

Jabber

Fonctions Freebox

  • Création de site/blog

Joomla

Blog: Dotclear

Dreamweaver

  • Bureautique

OpenOffice/LibreOffice

  • Graphisme

Picasa

  • Photo

Photo: Théorie

Photo: Pratique

Diaporama, site photos

Retouche: Gimp

  • Gravure

Gravure CD

  • Vidéo

YouTube

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Gestion Bibliothèque/Archives

Généalogie

Redmine

III. Partie WINDOWS

  • Préliminaire

Logiciels Windows

Utilitaires Windows

Commandes DOS

  • Internet

Connexion Internet

Export OutlookExpress

Changement d'ordinateur

Agenda

Exploration/Dépannage Internet

  • Réseau

Partage Connexion

Partage Fichiers

Partage Imprimante

Transfert Fichiers

Transfert Windows

Analyse Réseau Windows

  • Dépannage

Prévention-dépannage Windows

  • Divers

Anti-virus

Installation périphérique Windows

Partitions Windows

Organisation disque dur

Sauvegarde-Synchronisation Windows

Putty

Contrôle à distance

BDD Windows

IV. Divers

Liseuse Kindle

edition_linux

Edition Linux

Mode graphique: Gedit

L'application de base pour éditer des fichiers en mode graphique est Gedit que l'on lance par le menu Applications/Accessoires/Editeur de texte. Pour l'utilisation sur les fichiers Linux, on a tout intérêt à choisir un mode de coloration adapté.

Pour cela, lancer Gedit, puis procéder à cinq réglages:

  • Edition/Préférences/Affichage, cocher la case Afficher les numéros de ligne,
  • Edition/Préférences/Affichage, cocher la case Surligner la ligne actuelle,
  • Edition/Préférences/Editeur, cocher Créer une copie de sauvegarde avant enregistrement,
  • Edition/Préférences/Polices et couleurs, selon ses propres goûts, cocher Oblivion (ou Cobalt),
  • Affichage/Mode coloration/Scrips/sh (par exemple) pour la coloration syntaxique.

Nota: on peut aussi utiliser Affichage/Mode coloration/Scrips/sh (par exemple) pour la coloration syntaxique.

La lecture est tout de suite plus facile.

Gedit permet d'ouvrir plusieurs fichiers sans encombrer le bureau grâce au système d'onglets (voir copie d'écran précédente).

Ne pas oublier que pour enregistrer un fichier Système, il faut être en mode Administrateur. Il faut donc lancer l'édition en mode console par la commande:
gksudo gedit /chemin/fichier  # ou simplement gksu

ou mieux, terminer par un dièze pour garder la main et éditer les fichiers en cliquant sur Ouvrir.

gksu gedit &

Conseil

Avant d'enregistrer une modification sur un fichier de configuration important, toujours faire une sauvegarde préalable située dans le même répertoire (si la case n'a pas été cochée dans les Préférences), mais avec un suffixe .back par exemple.

Greffons

On peut ajouter nombre de fonctionnalités à Gedit par l'intermédiaire de greffons, voir http://www.webdevonlinux.fr/2009/03/17/gedit-ressources/

Connexion graphique à distance

On utilise Gedit à travers une connexion avec graphique déporté (voir connexion_graphique_a_distance), ce qui suppose que Gedit est installé sur le poste distant.

  • Lancer la connexion SSH par la commande
ssh -X <login>@IP_distante
  • Quand la connexion est établie, lancer
gksu gedit nom_fichier

Gedit à distance

Pour cette fonction supplémentaire, il faut passer par Gconf-Editor. On l'installe par le lien suivant gconf-editor. Le processus est le suivant:

  • Cliquer sur Applications/Outils système/GConf (ou Editeur de configuration), ouvrir Apps/gedit2/preferences/editor/save/writable_vfs_schemes/Sélectionner SSH/Ajouter, donner un nom (gedit_ftp, par exemple) et Valider.

Les menus de Gconfeditor ont changé avec les versions plus récentes, le recours à Gconf-editor est devenu inutile. Par contre, la suite reste valable

  • Ouvrir Gedit et se déplacer dans l'arborescence jusqu'à
    • "sftp en tant que xxx sur <IP_publique>", si la connexion est établie

  • l'icône SSH distante si on en a créé une en créant une connexion vers le serveur. Sinon, il y a toujours dans le Poste de travail l'affichage SFTP sur <adresse_IP>.

Cette fonction ne fonctionne qu'en local. La possibilité de créer une icône pour une connexion distante n'existe plus

Cream

Cream est un éditeur graphique dérivé de Vim avec de nombreuses fonctions.

Lignes de commande

Pour paramétrer l'interface de la console, se reporter à la page du Terminal.

Différents éditeurs en mode texte sont disponibles:

nano, le plus simple

Pour déplacer le point d'insertion, utiliser soit les flèches, soit les sauts de page, puis entrer le texte et ou effacer à la demande.

Commandes

Quelques commandes sont présentées ci-après:

  • Ctl+X pour Quitter. S'il n'y a eu aucune modification, le fichgier est fermé. S'il y a eu modification, répondre O/N pour enregistrer, puis on enregistre soit avec le même baptême, soit avec un autre. Il est toujours prudent d'enregistrer d'abord l'original avec on nom reconnaissable (ajouter ~ ou .back ou autre).
  • Ctl+W pour Chercher (Where is)
  • Ctl+Y Page précédente
  • Ctl+V Page suivante
  • Ctl+K Couper
  • Ctl+U Coller
  • sans oublier les ressources infinies du Copier-Coller Linux avec la roulette de la souris.

Options

  • L'option -B (Backup) crée une copie de sécurité de la version précédente, en ajoutant un tilde (~) au nom du fichier.
sudo nano -B /etc/fstab  
  • L'option -m (–mouse) active l’utilisation de la souris, si elle est disponible pour le système.

vim / vi

vim (Vi IMproved) est un éditeur en ligne de commande. De base, une version légère vim-tiny est installée. On peut lui préférer vim qu'il faut alors installer.

sudo apt-get install vim
  • Il existe aussi une version graphique vim-gnome.
  • Il s'utilise (comme nano) avec la commande suivie du chemin du fichier, par exemple:
sudo vi /etc/fstab

On voit alors en bas le nom du fichier, le nombre de lignes et de caractères, ainsi que la position du point de montage:

"/etc/fstab"  33L, 1384C             11,1         Haut
  • On voit aussi que, de base, il offre une coloration syntaxique.

Deux modes de fonctionnement

Mode Commande

Le mode Commande est le mode à l'ouverture. Il permet de:

  • se déplacer dans la page avec les touches h, j, k, l ou avec les flèches
  • entrer les commandes ci-après (suivies de Enter) pour agir sur le texte:
Commande Action
:q + Enter Quitter
:q! + Enter Quitter sans enregistrer
:w+ Enter Enregistrer le fichier
:wq + Enter Enregistrer et quitter
u Annuler la dernière commande
i Passer dans le mode Insertion
:set nu Afficher les numéros des lignes

La commande tapée apparaît en bas à droite au cours de la frappe.

Mode Insertion

Le mode Insertion pour éditer le texte (commande i pour y entrer et Escape pour en sortir)

Commande Action
a placer le curseur juste après le caractère courant
A placer le curseur à la fin de la ligne courante
i placer le curseur juste avant le caractère courant
I placer le curseur au début de la ligne courante
o créer une nouvelle ligne au dessus de la ligne courante, et place le curseur dessus
O créer une nouvelle ligne au dessous de la ligne courante, et place le curseur dessus
Escape Passer en mode Action

En mode Insertion, - - INSERTION - - apparaît en bas à gauche.

Recherche

Rester en mode Commande:

Commande Action
/<motif> Rechercher du texte (Ajouter le motif recherché)
n Rechercher l'occurrence suivante

  • La recherche est active en mode Commande, comme en mode Action
  • La recherche prend en compte les espaces et les minuscules/Majuscules dans le motif à chercher

Documentation

Se reporter à la documentation :

En fait, trois choses simples à retenir pour vim:

  • le démarrage se fait en mode Commande, passer en mode Action en entrant i (INSERTION apparaît en bas)
  • faire les corrections à apporter, repasser en mode Commande par Escape (le nom du fichier réapparaît en bas)
  • enregistrer et quitter par :wq (facile à retenir: w pour write et q pour quit)

gvim

Gvim est une interface graphique pour vim. Il permet d'accéder aux fonctions principales de vim à la souris comme un éditeur de texte plus classique.

  • Pour l'installer, il suffit d' installer le paquet vim-gnome.
  • On peut utiliser un tutoriel d'apprentissage en entrant dans un terminal gvimtutor.

emacs

Emacs est un éditeur de texte très puissant et personnalisable.

  • Emacs se contrôle principalement via des raccourcis/commandes clavier.
    • C-<lettre>: correspond à Ctrl+<lettre>
    • M-<lettre>: correspond à Alt+<lettre>. M correspond à la touche "Meta" qui est généralement associée à la touche ALT .

Installation

Plusieurs solutions:

  • emacs tout seul,
  • emacs23 (ou 24 selon version Ubuntu)
  • emacs23-nox ou emacs24-nox, sans support serveur X (graphique)

Options

  • Option -nw (pour No Window) utilise le profil défini pour le terminal (avec l'avantage d'avoir une coloration syntaxique). Même affichage si l'on n'a installé seulement qu'emacs23-nox (ou 24)

  • Pour emacs normal, l'option -fg <color> -bg <colr> définit la couleur des polices et celle du fond. Exemple:
sudo emacs /etc/fstab -fg yellow -bg black

Thème emacs

Paragraphe en cours de vérification

Installer emacs-goodies-el qui permet ensuite, après redémarrage emacs, de choisir son thème en tapant les commandes suivantes:

  • M-x, c'est à dire Alt + x,
  • puis color-theme-select

On a alors une liste de thèmes que l'on peut visualiser tour à tour en descendant le curseur et en cliquant sur Enter

Quand on a fait son choix, éditer son fichier ~/.emacs pour ajouter en finale:

(require 'color-theme)
(Classic)  # en mettant le nom du thème

Tutoriel

Emacs inclut un tutoriel pour apprendre à utiliser les commandes de base. Pour cela, lancer Emacs et taper C-h t, c'est à dire CTL+h et taper t ensuite.

Commandes de bases

Se déplacer

Pour se déplacer dans le texte, on peut soit utiliser les touches fléchées ou utiliser les commandes suivantes :

commande action
C-v Avance d'un écran
M-v Recule d'un écran
C+M-f Ctr+Alt enfoncé + f : (va a la fermeture de parenthèse correspondante)_
C+M-b Ctr+Alt enfoncé + b : _(va a l'ouverture de parenthèse correspondante)
C-s-w Lance la recherche du mot devant le curseur, suivi de C-s [C-r] permet de se déplacer au même mot suivant [précédent]
C-s-w-w Lance la recherche du mot en deux parties devant le curseur, suivi de C-s [C-r]…

Éditer du texte

commande action
<Delback> Efface le caractère précédent
C-d Efface le caractère suivant
C-x u ou C-_ Annuler la modification
C-y [ou bien Shift+Insert] Colle la copie précédente. Peut être suivi de M-y pour coller les anciennes sélections

guy@Jeri3:~$ sudo emacs guy@Jeri3:~$

Ouvrir, sauver, quitter

commande action
C-x C-f <nom_fichier> Cherche un fichier
C-x C-s Sauvegarde le fichier
C-x C-c Quitte Emacs

Documentation

xdg-open

En environnement graphique, xdg-open est un outil qui permet de configurer des applications par défaut pour des fichiers. Selon, il lance un éditeur de texte ouvrir un fichier-texte (dans ce cas précis, c'est gedit). Ce qui a l'avantage sur nano de pouvoir se déplacer dans le texte à la souris.

dans l'application par défaut de l'utilisateur pour un desktop

Choix éditeur

Pour choisir l'éditeur par défaut entre les éditeurs installés, lancer la commande:

sudo update-alternatives  --config editor

Configuration

Par défaut

Pour connaître le choix par défaut, on utilise la commande-type

xdg-mime query default mime/type

Exemple:

~$ xdg-mime query default application/pdf
AdobeReader.desktop

Pour changer l'application à utiliser: <file>$ xdg-mime default application.desktop mime/type<file> Par exemple, mettre gedit par défaut comme éditeur:

$ xdg-mime default  gedit.desktop text/plain
edition_linux.txt · Dernière modification: 2017/02/22 16:42 par g.rnd@free.fr