Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

Accueil

Menu Linux

Menu Windows

iPhone

Raspberry

I. Partie LINUX

  • Préliminaire

Introduction Linux

LiveCD Linux

  • Installation

LiveCD Ubuntu

Installation Ubuntu

Ubuntu Studio

Cubuntu

Ubuntu sur Netbook

Installation sur support USB

Installation sans CD-ROM

Installation Second Ubuntu

Réinstallation sur mono-partition

Installations, mises à jour

Réinstallation/Migration version Ubuntu

Applications Ubuntu

Documentation-Aides

  • Aller plus loin

Arborescence Ubuntu

Recherche Ubuntu

Edition Linux

Shell/Terminal/Super Utilisateur

Commandes Linux (1)

Commandes Linux (2)

Utilisateurs, groupes, droits

Imprimante/Scanner Linux

Compression-Archivage

Déplacer le /home

Fusion de deux /homes

Bureau-Gnome

Environnement graphique

Imagemagick

Dokuwiki

  • Réseau

Connexion Linux

Réseau Linux

Paramétrage routeur

Répéteur Wifi

Analyse Réseau - Gestion parc

Partages Linux

Partage anonyme Samba

Exemple Partage Samba

Fichier partage Samba

Exemple Réseau NFS

Webmin

Usermin

Transferts Linux

Contrôle à distance

Contrôle à distance Linux

Authentification SSH

Echange clés SSH

Ajaxplorer

Analyse Réseau - Gestion parc

Inventaire informatique

Disque-Réseau

Serveur NAS DNS320

Disque USB

Serveur Linux

Serveur Ubuntu

Changement de serveur]

Conversion Desktop->Serveur

Diffusion Multmedia

Serveur Proxy

Management serveur HP Proliant G6

OpenVPN

Sécurité Linux

Wake-on-LAN

Migration Linux Petite entreprise

Ubuntu One

  • Courrier

Courrier en Terminal

  • Utiliser des applications Windows ou d'autres OS

Virtualisation (1): VirtualBox

Virtualisation (2): Proxmox

Wine: Applications Windows sous Linux

  • Téléphonie VOIP

Asterisk, TrixBox

Elastix

Routeur double Wan

  • Maintenance, dépannage

Sauvegarde

Sauvegarde Linux(1): Backup-Manager

Sauvegarde Linux(2)

Sauvegarde Partitions

Sauvegarde Nuage

Synchronisation Linux

Automatisation tâches cron

Rsyncd

Dépannage Ubuntu

Antivirus Linux

Spam & Publicité

Grub

Grub2

Grub-rescue

Partitions Linux

Fichier fstab

LVM

RAID

Installation RAID1

Installation RAID sur installation Ubuntu

Récupération de fichiers, partitions

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Talend Open Studio

II. Partie commune

Présentation

  • Internet/Réseau

Navigation Internet

Thunderbird (1)

Thunderbird (2)

Thunderbird (3)

Courrier GMail

Jabber

Fonctions Freebox

  • Création de site/blog

Joomla

Blog: Dotclear

Dreamweaver

  • Bureautique

OpenOffice/LibreOffice

  • Graphisme

Picasa

  • Photo

Photo: Théorie

Photo: Pratique

Diaporama, site photos

Retouche: Gimp

  • Gravure

Gravure CD

  • Vidéo

YouTube

  • BDD

BDD Linux

Access/MySQL

Gestion Bibliothèque/Archives

Généalogie

Redmine

III. Partie WINDOWS

  • Préliminaire

Logiciels Windows

Utilitaires Windows

  • Internet

Connexion Internet

Export OutlookExpress

Changement d'ordinateur

Agenda

Exploration/Dépannage Internet

  • Réseau

Partage Connexion

Partage Fichiers

Partage Imprimante

Transfert Fichiers

  • Dépannage

Prévention-dépannage Windows

  • Divers

Anti-virus

Installation périphérique Windows

Partitions Windows

Organisation disque dur

Sauvegarde-Synchronisation Windows

Putty

Contrôle à distance

BDD Windows

depannage_ubuntu

Table des matières

Prévention - Dépannage Linux

Prévention

SmartMonTools

Un outil existe qui surveille la santé du disque dur, c'est un moniteur matériel qui s'appelle smartmontools qui travaille en tâche de fond et ne se manifeste que lorsque le fonctionnement du disque dur se dégrade. Il est alors plus que temps de faire des sauvegardes sur le support de son choix. Une bonne solution est d'utiliser alors partimage (voir § suivant), déjà présenté au chapitre Serveur Linux pour créer un "ghost" du disque en plusieurs morceaux selon les partitions si nécessaire.

  • Smartmontools s'installe, comme toujours, par la commande
sudo apt-get install smartmontools
  • Vérifier qu'il apparaît bien activé dans les services par Système/Administration/Services (maintenant dans le Tableau de bord) en tant que Moniteur Matériel.
  • Pour un serveur, passer par la ligne de commande:
sudo smartctl -s on /dev/sda  # pour activer SMART
sudo smartctl -i /dev/sda  # pour l'identification du disque
sudo smartctl -a /dev/sda  # pour avoir toutes les informations SMART
sudo smartctl -t short /dev/sda  # pour lancer un test rapide (1 min environ)
sudo smartctl -t long /dev/sda  # pour lancer un test approfondi (10 à 90 min)
sudo smartctl -l selftest /dev/sda  # pour obtenir les résultats
sudo smartctl -A /dev/sda  # pour obtenir les résultats avec les attributs SMART
  • Pour se persuader de l'intérêt de cet outil, consulter le témoignage d'un utilisateur sur le forum

http://www.commentcamarche.net/faq/sujet-8233-installer-smartmontools-sous-ubuntu (qui m'en a fait connaître l'existence).

Alerte Smartmontools

Le service (daemon) smartd peut faire une analyse régulière et ainsi suivre sur le long terme l'état des disques durs et de votre matériel. Un paramétrage permet de diffuser des alertes automatiques. Le fichier de configuration est /etc/smartd.conf. Par défaut, il est configuré pour scanner tous les disques.

smartd est inclus dans le paquet smartmontools

Activation
  • Éditer le fichier /etc/default/smartmontools et décommenter enable_smart="/dev/sda /dev/sdb /dev/sdc" et start_smartd=yes
  • Démarrer le service par:
sudo service smartmontools start 
  • Installer smart-notifier
sudo apt-get install smart-notifier
Vérification smart-notifier

Pour vérifier son bon fonctionnement

sudo sh -c 'echo test de message | smart-notifier --notify'

Une fenêtre "Hard Disk Health Warning" doit s'afficher.

Etat d'un disque

On peut avoir nombre de renseignements sur un disque ou sur une partition avec la commande suivante:

sudo udisks --show-info /dev/sdX(y)  # mettre la bonne dénomination du disque ou de la partition

Création d'une image

Il est toujours conseillé de créer un "ghost" (ou image) de sa partition racine à un moment où tout marche bien. Ainsi, en cas de besoin, on pourra restaurer cette partition en quelques minutes et retrouver une bonne configuration.

Les applications à utiliser pour créer des images de partitions, sont partimage, partclone, clonezilla et remastersys (voir images_de_partition).

Pour l'utilisation de l'application, se reporter sur http://coursinforev.org/dokuwiki/doku.php?id=serveur_linux#creation_du_ghost.

Préliminaire: Diagnostic

Une des premières choses à faire en cas de problème est d'en faire un diagnostic. Consulter la documentation Ubuntu http://doc.ubuntu-fr.org/diagnostic

Le réflexe à avoir quand Ubuntu ne démarre pas, est de démarrer en LiveCD pour accéder à l'ordinateur.

Réparation après un plantage lors d’une mise à niveau

Si Ubuntu plante après une mise à niveau, suivre la procédure suivante:

  • démarrer en LiveCD
  • chrooter sur la racine de l'Ubuntu installé en suivant le paragraphe chroot
  • lancer la commande
sudo dpkg --configure -a && sudo apt-get clean && sudo apt-get update && sudo apt-get dist-upgrade && sudo apt-get -f install
  • redémarrer.

Console de récupération

L'une des solutions utilisables pour de dépannage est le mode Réparation, appelé initialement mode Recovery. Pour y accéder, démarrer Ubuntu et choisir l'option 2 du Grub. Une fenêtre s'ouvre avec un premier menu:

Si Ubuntu demande directement le mot de passe root, c'est que le compte root a été activé, répondre avec le mot passe créé pour le root.

Dépannage limité

  • resume : Reprendre le chargement normal
  • fsck : Vérifier l'intégrité des systèmes de fichiers
  • remount : Quitter le mode dépannage limité , pour remonter les disques en mode écriture
  • root : Ouvrir une session super-utilisateur (en lecture seule)

A partir d'Oneiric 11.10, le premier menu du mode dépannage est un limited read-only menu. Utile pour faire une vérification des systèmes de fichiers (fsck). Il ne comporte au début que: resume, fsck, remount et root.

Pour passer en mode écriture, cliquer

  • soit sur remount,
  • soit sur root puis lancer la commande suivante:
mount -o remount,rw / 

On passe alors dans le mode dépannage avancé.

Mode dépannage avancé

Après avoir sélectionné l'option remount, on accède au mode suivant avec les droits d'écriture.

  • clean : Tenter de libérer de l'espace disque
  • dpkg : Réparer les paquets brisés
  • fsck : Vérifier l'intégrité des systèmes de fichiers
  • grub : Mettre à jour le chargeur d'amorçage GRUB
  • netroot : Ouvrir une session super-utilisateur avec gestion du réseau
  • root : Ouvrir une session super-utilisateur. La session s'ouvre en mode console en mode super-utilisateur, cette option est très puissante.

La totalité des options de réparation est alors disponible.

L'ordinateur ne démarre qu'en Linux

Si à la suite d'une mise à jour Ubuntu, l'option Windows a disparu du Grub, il suffit de mettre à jour le Grub directement à partir d'Ubuntu.

sudo os-prober
sudo update-grub

L'ordinateur ne démarre plus

En cas de gros problème, c'est à dire plantage au démarrage ordinateur, ni Windows, ni Linux, penser à rétablir d'abord le Grub, qui commande le démarrage, pour accéder:

- soit au Windows, si on soupçonne que Linux est en panne,

- soit le contraire.

Pour cela,

  • démarrer avec le LiveCD d'Ubuntu,
  • installer Boot-Repair (voir paragraphe plus bas) et changer la priorité du Grub:
    • mettre d'abord Windows,
    • si l'ordinateur ne démarre pas en Windows, recommencer en mettant en premier Linux.

Impossible de fermer la session

Pour s'en sortir, enfoncer les 3 touches Alt + Impr écran + K, ce qui redémarre le serveur graphique.

Mot de passe refusé ou perdu

Recovery mode

En cas de problème réitéré au boot avec mot de passe refusé, redémarrer par Ctl+Alt+Supp et redémarrer en Recovery mode (ou Mode Dépannage).

  • Cliquer sur l'option root (Passer en console administrateur)
  • On est alors en ligne de commande en root, régénérer le mot de passe-utilisateur:

Deux cas possibles:

  • S'il n'y a pas eu de création de mot de passe root, on est root sans mot de passe
  • S'il y a eu création du root, entrer son mot de passe

Quand le compte root est ouvert,

  • vérifier si besoin le nom d'utilisateur existant
cat /etc/passwd | grep 1000  # pour trouver le nom de l'utilisateur principal
  • régénérer le mot de passe de l'utilisateur:
passwd <login>  # entrer le mot de passe deux fois

Par sécurité, vérifier

su <login>

Vérifier également en entrant quelques caractères à la suite, que:

  • le clavier est resté en Azerty,
  • la saisie est bonne sans répétition intempestive.

Le mode Recovery a maintenant changé. Pour son utilisation, se reporter au-dessus au paragraphe console_de_recuperation.

Telinit

Si on arrive à démarrer en sudo sans mot de passe, passer en telinit 1 en entrant

sudo telinit 1

On est alors root sans mot de passe.

Méthode du Grub

Si la solution standard ne marche pas et que l'on a un message "Give root password for maintenance", suivre les étapes suivantes:

  • Redémarrer
  • Cliquer sur SHIFT or ESC au prompt du grub
  • Sélectionner une image.
  • Surligner la ligne commençant par kernel and appuyer sur 'e' pour éditer
  • Aller tout au bout de la ligne, changer le ro en rw et ajouter
init=/bin/bash
  • Faire Enter, puis cliquer sur b pour booter le système. Le système doit démarrer en shell et root sans mot de passe.
  • Entrer
    passwd <login>
  • Entrer son mot de passe et redémarrer.
reboot

LiveCD

Si on a plusieurs versions Ubuntu installées sur l'ordinateur, démarrer sur un autre Ubuntu, c'est plus rapide que le LiveCD

etc/shadow

En cas de difficulté avec le mode Recovery, démarrer en LiveCD, puis:

  • repérer la partition-racine
sudo os-prober   # pour repérer la racine-Ubuntu
  • monter la racine Ubuntu de la machine à réparer
sudo mount /dev/sdxy /mnt  # remplacer sdxy par le bon paramètre
  • éditer le fichier /etc/shadow du LiveCD
sudo nano /etc/shadow
  • remplacer la ligne
<MoLogin>:$6$YayLYWfZ$f5OKsgSe3123TVmlZpR8wvp.....Jp6dGse4S0:15219:0:99999:7:::

par

<MonLogin>::15387:0:99999:7:::
  • Redémarrer Linux, il n'y aura pas de mot de passe demandé
  • Penser à créer un nouveau mot de passe avec la commande :
sudo passwd <MonLogin>

chroot

Démarrer en LiveCD et exécuter les commandes suivantes :

  • repérer les OS installés:
sudo os-prober   # pour repérer la racine-Ubuntu
  • monter la partition racine-Ubuntu et lier dessus les répertoires /dev et /proc :
sudo  mount   /dev/sdxy   /mnt  # remplacer xy par les bonnes valeurs pour la racine
sudo  mount  --bind  /dev  /mnt/dev
sudo  mount  --bind  /proc  /mnt/proc
  • chrooter” la partition root LiveCD sur celle d'Ubuntu
sudo  chroot  /mnt
  • on est alors en root sur l'Ubuntu de la machine. Recréer le mot de passe utilisateur
passwd <login>
  • quitter le chroot par Ctl+D
  • redémarrer
sudo reboot

Si on a plusieurs versions Ubuntu installées sur l'ordinateur, démarrer sur un autre Ubuntu, c'est plus rapide que le LiveCD.

Restaurer ses droits admin

Il faut pour cela mettre l'utilisateur dans le groupe admin (ficher /etc/group)

  • identifier la partition-racine (voir § /etc/shadow),
  • monter la racine dans /mnt,
  • éditer le fichier /mnt/etc/group
  • ajouter l'utilisateur dans les groupes admin et sudo
adm:x:4:user1,user2
sudo:x:27:user1,user2

Mode graphique Ubuntu ne démarre pas au login

Solution 1

  • Si le problème ne vient pas du mot de passe lui-même, quand la page du login est ouverte (ce qui est facile à vérifier en passant en ligne de commande),
    • soit passer en console TTY par Ctl+Alt+F1,
    • soit se connecter en SSH à partir d'un poste voisin.

Utiliser alors les commandes nécessaires comme par exemple:

sudo /etc/init.d/gdm stop  # ou sudo service gdm stop
sudo dpkg --configure -a
sudo dpkg-reconfigure -a

Installer SSH en chroot si l'installation est nécessaire.

Solution 1bis

  • Le problème peut exister avec une variante depuis Ubuntu 11.10. Au login, une page noire apparaît avant de laisser place de nouveau à la page du login. Il faut alors, soit passer en console par Ctl+Alt+F1, soit passer en mode Recovery, soit démarrer en LiveCD, soit se connecter en SSH et supprimer les trois fichiers .Xauthority et les fichiers .ICEauthority de son /home.
cd /home/<login>  # avec le chemin approprié selon le cas
sudo rm -fi .*authority*
sudo rm -fi .xsession-errors*
sudo reboot

On peut ouvrir un terminal avec le raccourci Ctl+Alt+T

Solution 2

  • A l'écran de connexion, cliquer sur Ctl+Alt+F1 pour passer en console
  • Une console s'ouvre, s'identifier et entrer la commande:
sudo chown -R login:login /home/login
  • Revenir en graphique par Ctl+Alt+F7 et s'identifier.

Autres solutions

  • Chercher dans les raccourcis Ctl+Alt+F1, F2, etc… celui qui passe en console
  • Ctl+Alt+Backspace devrait arrêter le serveur X
  • Arrêter le service gdm ou ubuntu-desktop ?
sudo service gdm stop
  • Inspecter les fichiers de log (syslog, user.log…). Utiliser si besoin les commandes zmore ou zcat pour les fichiers comprimés en gz.

Low graphics

Au démarrage, en cas de message "The sytem is running in low graphics mode", faire une recherche Google avec le contenu du message. Faire des essais avec les solutions proposées:

Méthode 1

Réinstallation ubuntu-desktop.

  • Quand le message "your system is running in low-graphics mode" apparaît, faire Ctrl+Alt+F1 pour passer en console et se loguer normalement.
  • Lancer ensuite
sudo apt-get install --reinstall ubuntu-desktop
sudo reboot

Méthode 2

The greeter is invalid. C'est un bug LightDM. La raison de l'échec du failsafe X est que le pantheon-greeter installé n'est plus valable et LightDM ne peut pas identifier une alternative. On va éditer le fichier de configuration LightDM pour le modifier. Idem passer en console (Ctl+Alt+F1).

sudo nano /etc/lightdm/lightdm.conf

et changer la ligne

greeter-session=pantheon-greeter

en

greeter-session=unity-greeter

et sauvegarder. Redémarrer ensuite.

Méthode 3

Pour un pilote NVIDIA, on peut installer le pilote nvidia-current:

sudo -s
apt-get install linux-source 
apt-get install linux-headers-$(uname -r)
apt-get install nvidia-current 
nvidia-xconfig 
reboot

On peut même installer nvidia-current-updates

sudo -s
apt-get install nvidia-current-updates 
nvidia-xconfig 
reboot

Clavier bloqué en QWERTY

Pour repasser en AZERTY, lancer la commande

setxkbmap fr

S'il n'y a pas de serveur X

loadkeys fr

NB En Windows, utiliser Alt+Shift

Login avec ou sans mot de passe

En cas d'ennuis avec un démarrage sans mot de passe, il est possible de revenir en arrière:

  • ouvrir Fenêtre de connexion
  • cliquer sur Déverrouiler
  • décocher Se connecter automatiquement en tant que …

Effacement du MBR

Si le MBR est effacé, le Grub, gestionnaire de boot, est effacé, l'ordinateur ne peut plus démarrer. Il faut donc alors démarrer sur un LiveCD. Plusieurs méthodes sont disponibles:

Solution 1: Boot Repair

C'est la solution la plus simple.

Installation

  • Ajouter aux sources de logiciels le PPA ppa:yannubuntu/boot-repair, mettre à jour les paquets puis installer boot-repair:
sudo add-apt-repository ppa:yannubuntu/boot-repair && sudo apt-get update && sudo apt-get install -y boot-repair

Réparation

  • Lancer le Réparateur de Démarrage en mode graphique, ou via la commande
gksu boot-repair
  • Choisir Réparation recommandée,
  • Si besoin, développer le menu Options avancées.

Boot-Repair étant un outil automatisé, il peut présenter des effets surprenants, surtout s'il y a eu des réparations auparavant

Solution 2: Sauvegarde/Restauration MBR

La restauration du MBR n'est possible que si on l'a sauvegardé au préalable (Saugegarde MBR).

Solution 3: Restauration Grub après installation Windows

Après une réinstallation de Windoxs Vista ou XP à côté d'un Linux existant, Windows, égoïste, efface systématiquement le MBR. Pour le reconstituer, la procédure à appliquer est la suivante (durée 5 min 20):

  • Démarrer sur un LiveCD Ubuntu (5 min)
  • Lancer les commandes ci-après (20 s, et même moins, si on utilise le copier-coller Linux):
sudo grub               # lance l'éxécution de Grub. (S'il n'est pas installé: sudo apt-get install grub)
find /boot/grub/stage1  # recherche de la partition où réside le Grub. Le résultat sera sans doute (hd0,i), c'est à dire hda1 (partition i)
root (hd0,i)            # pour le réinstaller au même endroit qu'avant
setup (hd0)             # pour garder le même disque de démarrage   
quit
  • Redémarrer le PC
  • On se retrouve comme avant.

Cette méthode efficace provient de la documentation Ubuntu:

http://doc.ubuntu-fr.org/tutoriel/comment_recuperer_ubuntu_apres_installation_windows#avec_votre_livecd_1ere_methode

Si par hasard, le Grub n'apparait pas au démarrage (cela peut arriver), vérifier au début du "grub" que hiddenmenu est bien mis en commentaire ou que le délai d'attente n'est pas trop court

Solution 4: gpart

  • gpart est un utilitaire qui essaye de trouver les partitions existant sur un disque dur.
  • Démarrer en LiveCD, puis installer l'utilitaire gpart en cliquant sur gpart (utilisation sur http://doc.ubuntu-fr.org/gpart) et en deux commandes, tout est réparé… Lancement par la commande
sudo gpart /dev/sdX

Attention, le résultat de gpart peut être vraiment très long à venir

De toute façon, pour tout problème de Grub non résolu, consulter la documentation abondante d'Ubuntu sur le sujet ou contacter le forum http://forum.ubuntu-fr.org/.

Solution 5: alternative avec chroot

La commande chroot, comme son nom le laisse deviner, change la racine des fichiers utilisés dans le terminal, elle permet de changer le répertoire racine d'un processus de la machine hôte. Si par exemple, on a démarré en LiveCD, chroot permet de passer directement sur la partition-racine d'un disque dur

Après avoir lancé le LiveCD, on peut "chrooter" pour travailler directement sur le disque, installer des outils… sans devoir en permanence faire de la gymnastique avec des chemins type /media/sdaX/….

chroot /media/sdaX  # pour chrooter sur la racine sdaX (après l'avoir montée)

Pour sortir de chroot, faire

exit

Solution 6: Testdisk

En cas de problème, on peut remettre de l'ordre dans les partitions avec TestDisk. Pour le télécharger, cliquer sur les liens suivants testdisk (Dépôt Universe). Pour le fonctionnement de TestDisk, voir Récupération partition effacées

Nota

  • testdisk peut être lancé à partir d'Ubuntu si la partition concernée n'est pas montée, aussi bien qu'à partir d'un LiveCD.
  • Cet outil fait partie également de l'excellent SystemRescueCD (A télécharger et graver sur CD). Voir

http://www.sysresccd.org/Main_Page. C'est une bonne solution alternative au LiveCD.

Nota

Si on a un problème de boot multiple Windows et en particulier avec Vista, on peut en plus avoir recours à un utilitaire EasyBCD à télécharger sur http://neosmart.net

  • Lancer EasyBCD
  • Cliquer sur Add/Remove entries
  • Dans Add un entry, cliquer sur Linux
  • Menus déroulants
    • Type: Grub
    • Name: Ubuntu
    • Drive: (selon) Partition 1 Linux native
  • Cliquer sur Add entry
  • Fermer EasyBCD, redémarrer.

Le gestionnaire de démarrage Windows propose maintenant les deux systèmes Vista et Ubuntu. Par la suite, on pourra toujours se refaire, si besoin, un vrai Grub.

Ajout d'un disque dur

Se reporter à la documentation Ubuntu http://doc.ubuntu-fr.org/tutoriel/comment_ajouter_un_disque_dur.

Disque plein 100%

Quand en cours de session, on a un message "Disque plein ou partition pleine 100%", lancer l'Analyseur d'utilisation des disques. C'est un bon outil graphique simple qui permet de visualiser où se situe le problème.

Aucun espace disponible sur le périphérique

Plusieurs commandes pour cerner le problème:

sudo parted -l
sudo df -h
sudo du -shc /*

Si le problème apparaît suite au lancement d'une mise à jour (upgrade), il y a peut-être des noyaux anciens qui occupent une place inutile. Plusieurs solutions:

Manuellement

  • Identifier d'abord les noyaux présents
cd /usr/src ; ls | grep linux-
  • Supprimer les fichiers de ceux qui sont inutiles (Garder les 2 plus récents) Par exemple:
sudo rm -rf /usr/src/linux-headers-3.8.0-19
sudo rm -rf /usr/src/linux-headers-3.8.0-19-generic
  • Il faut encore désinstaller les paquets correspondants
sudo apt-get remove --purge linux-headers-3.8.0-19

Ubuntu Tweak

  • Ouvrir l'onglet Nettoyage. Cocher Anciens noyaux
  • Sélectionner les noyaux à supprimer et cliquer sur Nettoyer.

kclean

C'est un script développé par Hoper qui assure le nettoyage de noyaux. Voir http://hoper.dnsalias.net/tdc/index.php?pages/kclean

Téléchargement sur http://hoper.dnsalias.net/tdc/public/kclean.deb

Nettoyage final

sudo apt-get autoclean  # supprime les paquets présents dans /var/cache/apt/archives , mais en conservant ceux qui ont un équivalent dans les dépôts
sudo apt-get clean  # pour aller plus loin: supprime la totalité des paquets présents dans /var/cache/apt/archives

Montage image ISO

Pour monter l'image ISO d'un CD, lancer la commande

sudo mount -o loop -t iso9660 fichier.iso /mnt/iso

Boot sur CD impossible

Clavier

Clavier/Pavé tactile

Clavier numérique

En cas de panne de clavier numérique, essayer le remède suivant: désactiver l'accessibilité de la souris par le pavé numérique. Ouvrir le menu Système→ Préférences→ Outils d'accessibilité, cliquer sur Accessibilité du clavier. Dans la fenêtre qui s'ouvre, choisir l'onglet Touches de la souris. Là, simplement décocher Permettre le contrôle du pointeur en utilisant le pavé numérique.

Sur les versions Ubuntu récentes, cliquer Tableau de bord/Accès universel/Pointage et clic souris/Touches souris: Désactiver

Pavé tactile

Réglages clavier

  • Si par hasard, on se retrouve en lignes de commande avec un clavier mal réglé, il y a moyen d'intervenir sur la configuration par la commande kbdrate.
sudo kbdrate -s(silence) -r[rate, ç'est à dire caract/sec] -d[delay]

Pour plus d'information sur les paramètres utilisés, faire un man kbdrate.

  • Pour les réglages-clavier, on peut aussi en mode graphique utiliser Préférences/Clavier.

Accès partitions Windows

Réparer une partition NTFS

ntfsfix

Installer le paquet ntfsprogs, qui contient des utilitaires pour gérer les partitions NTFS

Lancer ntfsfix, qui, dans certains cas (malheureusement, peu nombreux), répare la partition NTFS concernée "/dev/XXX", en remplaçant XXX par le nom de la partition contrariante.

sudo ntfsfix /dev/XXX

Comme toute opération sur le disque dur, c'est potentiellement risqué.

sudo ntfsfix -m /dev/XXX  # se limite à donner les informations
sudo ntfsinfo -m /dev/XXX  # donne seulement les informations

Si ntfsfix ne sait pas résoudre le problème, il faut passer en Windows et lancer chkdsk

Documentation sur http://doc.ubuntu-fr.org/ntfsfix

Console récupération XP

Pour réparer une partition XP, le plus sûr est de passer par Windows avec la console de réparation (http://www.vista-xp.fr/forum/topic240.html ou fspsa.free.fr).

Problèmes de partitions NTFS

On peut même réparer certains problèmes sur des partitions NTFS. Voir la documentation http://doc.ubuntu-fr.org/ntfsfix

Chevauchement de partitions

Voir sur le forum http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?pid=3205875#p3205875 la contribution de Nasman.

Gparted annonce disque non alloué

  • Si Gparted ne voit pas les partitions d'un disque partitionné ou que parted annonce " Erreur: La partition ne peut pas être en dehors du disque !", le message de parted indique que les partitions existantes sont corrompues ou "la partition étendue ne débute pas sur une frontière de cylindres". Pour s'assurer, utiliser la commande sudo fdisk -lu sur le disque ou plutôt sfdisk -lu plus complet.
~$ sudo sfdisk -l -u /dev/sda
format non reconnu - utilisation des secteurs

Disque /dev/sda : 30401 cylindres, 255 têtes, 63 secteurs/piste
Avertissement : la partition étendue ne débute pas sur une frontière de
cylindres. DOS et Linux interpréteront les contenus différemment.
Unités= secteurs de 512 octets, décompte à partir de 0

   Périph Amorce  Début       Fin   #secteurs Id  Système
/dev/sda1   *        63  60597179   60597117   7  HPFS/NTFS/exFAT
/dev/sda2             0         -          0   0  Vide
/dev/sda3      81224640  85417604    4192965  82  partition d'échange Linux / Solaris
		début : (c,h,s) attendu (1023,254,63) trouvé (1023,0,1)
/dev/sda4      85417666 488394751  402977086   f  Étendue W95 (LBA)
		début : (c,h,s) attendu (1023,254,63) trouvé (1023,0,62)
/dev/sda5      85417668 107378459   21960792  83  Linux
		début : (c,h,s) attendu (1023,254,63) trouvé (1023,1,1)
/dev/sda6     107380736 133146623   25765888  83  Linux
		début : (c,h,s) attendu (1023,254,63) trouvé (1023,36,9)
		fin : (c,h,s) attendu (1023,254,63) trouvé (1023,253,30)
/dev/sda7     133146783 455002111  321855329  83  Linux
		début : (c,h,s) attendu (1023,254,63) trouvé (1023,1,1)
/dev/sda8     455004160 488394751   33390592  83  Linux
~$ sudo fixparts /dev/sda
FixParts 0.8.0

Loading MBR data from /dev/sda

MBR command (? for help): help
a	toggle the active/boot flag
c	recompute all CHS values
l	set partition as logical
o	omit partition
p	print the MBR partition table
q	quit without saving changes
r	set partition as primary
s	sort MBR partitions
t	change partition type code
w	write the MBR partition table to disk and exit

MBR command (? for help): 
  • Exemple de réparation:
    • Sauvegarde de sécurité
sudo sfdisk -d /dev/sda > parts.txt
  • Réparation:
sudo fixparts /dev/sda
FixParts 0.8.0

Loading MBR data from /dev/sda

MBR command (? for help): p  # pour voir les partitions

** NOTE: Partition numbers do NOT indicate final primary/logical status,
** unlike in most MBR partitioning tools!

** Extended partitions are not displayed, but will be generated as required.

Disk size is 976773168 sectors (465.8 GiB)
MBR disk identifier: 0x0007F3F9
MBR partitions:
                                                   Can Be   Can Be
Number  Boot  Start Sector   End Sector   Status   Logical  Primary   Code
   1      *           2048     19683327   primary              Y      0x83
   2              19683328     27549695   primary              Y      0x82
   5              27559936    109529087   logical     Y        Y      0x83
   6             109531136    976769023   logical     Y        Y      0x83

MBR command (? for help): w  # pour write

Final checks complete. About to write MBR data. THIS WILL OVERWRITE EXISTING
PARTITIONS!!

Do you want to proceed? (Y/N): y
Done writing data!
Warning: The kernel is still using the old partition table.
The new table will be used at the next reboot.
  • Vérification après redémarrage:
~$ sudo fdisk -lu /dev/sda

Disque /dev/sda: 500.1 Go, 500107862016 octets
255 têtes, 63 secteurs/piste, 60801 cylindres, total 976773168 secteurs
Unités = secteurs de 1 * 512 = 512 octets
Sector size (logical/physical): 512 bytes / 512 bytes
I/O size (minimum/optimal): 512 bytes / 512 bytes
Identifiant de disque : 0x0007f3f9

Périphérique Amorce  Début        Fin      Blocs     Id  Système
/dev/sda1   *        2048    19683327     9840640   83  Linux
/dev/sda2        19683328    27549695     3933184   82  Linux swap / Solaris
/dev/sda3        27559935   976769023   474604544+   f  W95 Etendue (LBA)
/dev/sda5        27559936   109529087    40984576   83  Linux
/dev/sda6       109531136   976769023   433618944   83  Linux

Gestion des services

La gestion des services se fait par jobs-admin (à installer par jobs-admin). Au lancement, une fenêtre s'ouvre.

  • Sélectionner le service à modifier/supprimer en cochant/décochant les options à droite de la fenêtre
  • Cliquer sur Appliquer

Exemple: Bluetooth

Gestion des services au démarrage

Sysv-rc-conf est une interface qui permet de gérer de manière efficace les services lancés au démarrage.Installation :

Installation

apt-get install sysv-rc-conf

Utilisation

Pour lancer Sysv-rc-conf avec dans un terminal, entrer simplement :

 sudo sysv-rc-conf

Les flèches servent à se déplacer dans l’interface.

  • La barre d’espace permet de cocher/décocher une case.
  • Ctrl+N : Permet d’aller à la page suivante.
  • Ctrl+P : Pour passer à la page précédente.
  • Q : Quitte l’application et sauvegarde les modifications.

En règle générale sous Ubuntu, pour désactiver un service, il est nécessaire de décocher les runlevel 2 à 5.

  • Le runlevel 0 correspond à l’arrêt du système.
  • Le runlevel 1 correspond au mode mono-utilisateur (single_user).
  • Les runlevels 2 à 5 correspondent au mode multi-utilisateur. La plupart des services-utilisateur y compris l’interface graphique utilisent ces runlevels.
  • Le runlevel 6 correspond au redémarrage de votre système.

Application bloquée

Quand une application se bloque ou que l'on veut la quitter, utiliser la commande killall suivie du nom de l'application.

sudo killall <nom_application>

Problèmes de driver

Cas général

  • Penser à vérifier Système/Administration/Pilotes de périphériques qui risque de proposer le bon pilote qui résoudra le problème rencontré.
  • La liste des éléments PCI est donnée par la commande lspci. Cela permet de voir déjà si un élément particulier est reconnu.

Pour le réseau, on peut raccourcir la réponse par:

lspci | grep -i net  # donne à la fois les réseaux Ethernet et sans fil

Pour avoir plus de détail sur le réseau, on fait:

sudo lshw -C network

La liste des chipsets Wifi compatibles Ubuntu est donnée par http://doc.ubuntu-fr.org/wifi_liste_carte.

Pour les chipsets Atheros, consulter http://madwifi.org/ qui propose des solutions.

  • Pour trouver des solutions, rien de tel que d'avoir le réflexe de consulter la documentation Ubuntu ou le forum. Dans Google, entrer "Ubuntu + Nom_driver". Il y a toujours des réponses.

Pas de connexion après installation Ubuntu

Sur un ordinateur neuf, on peut avoir des problèmes de connexion après installation par absence du pilote adéquat d'un chipset trop récent. Dans ce cas, se reporter au paragraphe suivant.

Problème d'imprimante

Outil CUPS

Si on n'arrive pas à configurer une nouvelle imprimante avec l'outil habituel (Administration/Imprimantes), on peut essayer un autre chemin en passant par Firefox pour lancer l'outil CUPS (Common UNIX Printing System) et en entrant:

http://localhost:631/

qui ouvre la page d'accueil de CUPS et permet de naviguer dans les nombreux menus.

Réinstallation

Si la panne est plus compliquée, une solution a été donnée dans un forum: désinstaller CUPS et réinstaller avec la source:

  • Suppression de cups (celui contenu dans les dépots)
sudo apt-get remove cups
  • Réinstallation de cups en compilant les sources
wget http://archive.ubuntu.com/ubuntu/pool/main/c/cups/cups_1.3.9.orig.tar.gz
  • Extraction. Sans avoir précisé le chemin avec wget, le fichier est stocké sur /home/login. Se placer dans ce répertoire et vérifier la présence du fichier
cd ~/  && ls | grep .tar.gz
tar -zxvf  cups_1.3.9.orig.tar.gz
  • Installation
cd cups-1.3.9  && ls
./configure
make
sudo make install
  • Redémarrer l'ordinateur ou relancer CUPS
sudo /etc/init.d/cups restart

Affichage graphique

Problème à l'installation

Dans certains cas avec carte Nvidia, il est nécessaire d'avoir recours à nomodeset. Nomodeset est une option "graphique" liée très souvent aux cartes de type nvidia.

  • Effectuer l'installation.
  • A la fin, apparaît un choix redémarrer/ou non.

Choisir de ne pas redémarrer et éditer le fichier grub :

gksu  gedit  /etc/default/grub

ou

sudo  nano   /etc/default/grub
  • Ajouter nomodeset à la ligne :
GRUB_CMDLINE_LINUX="nomodeset"
  • Sauver et valider par un :
sudo  update-grub 

Problème d'affichage

Il arrive parfois que l'on se retrouve au démarrage avec une résolution 640*480 dont on n'arrive pas à se sortir avec les commandes graphiques à disposition. La solution est d'éditer le fichier de configuration /etc/X11/xorg.conf et de le sauvegarder d'abord sous un autre nom avant de le modifier en mettant la résolution voulue. Pour cela, passer en ligne de commande par Ctl+Alt+F1, ensuite:

cp /etc/X11/xorg.conf /etc/X11/xorg.conf.copy 
sudo dpkg-reconfigure -phigh xserver-xorg 

et répondre aux questions (répondre "non" pour le framebuffer) et redémarrer (sudo reboot).

Autres solutions:

sudo nvidia-xconfig  # pour les cartes NVidia

sudo aticonfig –initial  # pour les cartes ATI (succès non garanti)

Pour plus d'information, se reporter à la documentation Ubuntu http://doc.ubuntu-fr.org/configurer_son_ecran_old

Voir également http://doc.ubuntu-fr.org/problemes_xorg_ubuntu_810

Relancer le serveur graphique

  • Jusquà Ubuntu 8.10: Ctrl+Alt+Backspace

Pas d'affichage graphique

Si au démarrage, on se retrouve en ligne de commande, passer en mode graphique avec la commande

startx

En fait, la commande a peu de chance d'avoir l'effet recherché. Suivre la procédure de malbo donnée sur http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?pid=16199381#p16199381

Résolution écran

En cas de difficulté à régler la résolution-écran, consulter http://doc.ubuntu-fr.org/resolution_ecran_avance

Affichage Navigateur de fichiers

Si la partie gauche de l'affichage de Nautilus (raccourcis, arborescence) a disparu, il suffit d'attrapper le bord gauche de la fenêtre et de la tirer sur la droite.

Pas d'affichage Menu Applications

  • Clic droit sur le tableau de bord et puis Ajouter au tableau de bord et installer l'applet Barre de menus.
  • Pour faire apparaître ou modifier la liste des menus Applications, entrer la commande alacarte qui correspoond à Système/Préfèrences/Menu principal.

Perte de la barre du Tableau de Bord

Pour retrouver son interface normal, plusieurs solutions:

Dump configuration d'un autre utilisateur

  • Changer d'utilisateur:
 su <login2>
  • Sauvegarder la configuration dans le dossier /tmp par exemple :
gconftool-2 --dump / > /tmp/ma_conf.xml
  • Revenir à sa propre identité:
 su <login1>
  • Restaurer la configuration :
gconftool-2 --load=/tmp/ma_conf.xml 

Réinstallation d'un paquet

sudo apt-get install --reinstall ubuntu-desktop

Redémarrer une session.

Réinitialisation de la configuration

Exemple: fenêtres s'ouvrent trop haut dans l'écran, impossible d'accèder aux menus.

Solution: effacer les fichiers de configuration correspondants dans son /home: .gconf (et .gconfd).

sudo rm -i ~/.gconf  # si nécessaire supprimer aussi .gconfd 

Redémarrer une session et reprendre les réglages écrasés.

Vidéoprojecteur

Normalement, le vidéoprojecteur est directement reconnu. Si ce n'est pas le cas, consulter la documentation http://doc.ubuntu-fr.org/videoprojecteur.

Pour les cartes NVIDIA, lancer l'utilitaire nvidia-settings. S'il faut l'installer, cliquer sur le lien nvidia-settings.

Configurations diverses

Pour intervenir sur le paramétrage des fenêtres (Metacity), du bureau (Nautilus), du tableau de bord… utiliser Gconf, l'éditeur de configuration. Pour le lancer, faire Applications/Outils Système/Editeur de Configuration GConf ou entrer la commande:

gconf-editor &

Pour l'utilisation de GConf, se reporter à la documentation http://doc.ubuntu-fr.org/gconf et télécharger le fichier sur http://www.rd.cri74.org/repository/gnome/doc_gconf_menu.pdf.

Volume Audio

  • Vérifier le volume en double cliquant sur l'icône du haut-parleur dans la barre du tableau de bord
  • Lancer la commande alsamixer dans un terminal et ajuster les différentes jauges de volume.

Problème de Trackpad sur portable

  • Sur certains portables, on recontre des problèmes agaçants avec le déplacement intempestif du point d'insertion. On commence d'écrire à un endroit et le survol très léger de la main, insensible même, entraîne le déplacement du point d'insertion et le reste du texte se retrouve n'importe où, autre part dans le document. Nombreux sont ceux qui s'en plaignent.

Le seul remède actuel est de désactiver le trackpad: menu Système/Préférences/Souris/Pavé tactile:

- décocher le pavé tactile,

- désactiver les défilements.

Problèmes de disque dur

Plusieurs outils possibles:

Pour réparer/vérifier une partition, démarrer en Live CD et lancer les commandes suivantes:

sudo umount /dev/sdax   # pour démonter la partition sdax
mount           # pour vérifier qu'elle n'est pas montée
sudo fsck -f -y /dev/sdax  # Options -f pour forcer et -y pour réparer sans demander (yes)

Analyse du démarrage

  • Pour analyser la séquence de démarrage, on peut étudier le fichier /var/log/dmesg ou utiliser la commande suivante qui en dit plus sur le réseau.
dmesg | more

Message d'erreur au démarrage

Si après avoir choisi une option dans le Grub, un message d'erreur de disque apparait, il faut contrôler:

  • dans le grub (/boot/grub/menu.lst):
    • les UUIDs, en particulier, celui de la partition qui a eu l'erreur,
    • les paramétres (hdx,y),
  • dans /etc/fstab:
    • les UUIDs
    • les points de montage, en cohérence avec les répertoires dans /media.

On peut aussi s'aider du gestionnaire de partition Disk-Manager.

Problème de démarrage après ajout d'un disque dur

Il se peut que l'ordinateur ait du mal à redémarrer après ajout d'un disque dur supplémentaire. Dans la séquence de boot, l'ordinateur peut prendre un disque en sda, l'autre en sdb et faire le contraire la fois d'après. D'où risque de confusion à la lecture du fichier /etc/fstab avec messages d'erreur trompeurs.

Pour éviter les difficultés d'interprétation, remplacer dans le fichier fstab toutes les appellations /dev/sda… par les UUIDs (Pour connaître les UUIDs, voir le chapitre fstab).

Pas d'accès Google

En cas de connexion réseau extérieur sans connexion sur Firefox, consulter http://doc.ubuntu-fr.org/feisty_internet_problemes

Un processus bloque

  • Si une opération démarre sans aboutir et que la touche Annuler et la croix de fermeture sont sans effet, ouvrir un shell.

Une première solution est donnée par la commande xkill pour tuer un processus qui bloque, il suffit ensuite de cliquer sur la fenêtre bloquée.

La commande top permettre de voir les processus qui utilisent le plus de ressources. Par défaut, les processus sont classés par ordre d'utilisation du processeur (colonne %CPU). On peut les classer par utilisation de la mémoire (colonne %MEM) en appuyant sur la touche M, et revenir au classement initial par la touche P (lettres majuscules). Si un processus occupe trop de ressources (plus de 90% du CPU, par exemple), on peut le "tuer" de la manière suivante : noter son PID (première colonne), puis appuyer respectivement sur la touche k, la touche 9, entrez ce numéro et appuyez sur Enter.

  • Pour arrêter une application bloquée, chercher dans les processus ceux incriminés par l'application et les tuer. Exemple Firefox:
desktop:~$ ps -edf | grep firefox
toto       8371     1  0 19:44 ?        00:00:00 /bin/sh /usr/local/bin/firefox
toto       8384  8371  0 19:44 ?        00:00:00 /bin/sh /opt/firefox/run-mozilla.sh /opt/firefox/firefox-bin
toto       8388  8384 10 19:44 ?        00:00:03 /opt/firefox/firefox-bin
toto       8404  8348  0 19:44 pts/1    00:00:00 grep firefox  # la recherche de firefox
kill -9 8371  # idem ensuite pour 8384, et 8388
  • L'utilitaire top a un équivalent graphique htop disponible dans les dépôts Ubuntu.

Une adresse à essayer

En cas de problème, on peut se faire aider en passant par http://www.spark-angels.com/web/home.html.

Tout réinstaller

Suivre les parties intéressantes sur le forum suivant http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=268389

Procédures diverses

Analyser un problème

  • Etudier la réponse de la commande dmesg,
  • Regarder le problème en temps réel
tail -f /var/log/syslog  # lancer la commande, par exemple, brancher le disque externe USB
depannage_ubuntu.txt · Dernière modification: 2014/08/15 05:19 par g.rnd@free.fr